Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2014

L'amour Armor

Quand le monde tourne un peu trop vite, que la toupie spirale dangereusement sur son axe, il est parfois nécessaire de s'extraire de cette giration folle et centrifuge, avant qu'elle ne nous essore. Se trouver un recoin que le temps ne connaît pas. Feuilleter l'album des beaux instants vécus fait partie de ces échappatoires temporaires et délassantes.

En attendant les jours meilleurs et pourquoi pas la sixième république (n'oubliez pas de signer l'appel pour une vie politique sous contrôle des citoyens et pas de l'oligarchie, voir mon billet précédent), je vous invite à partager quelques impressions, parfois soleil couchant, de mon dernier passage en Bretagne, sur son dos caressé par la Manche, sur son ventre, baigné par l'Atlantique.

Après plusieurs articles sur ce sujet, il va être bien difficile de se renouveler.  Tout le monde n'a pas l'infinie variation des lumières aidées éventuellement du tamis des nuées océanes, ni l'éternelle et versatile ondulation des flots, pour rénover son propos. En somme la Bretagne sera toujours bien plus forte pour se renouveler que moi pour le décrire.

Je ne peux que réitérer avec quelques mots choisis, le plaisir inchangé de déambuler sur ces terres celtiques où je suis chez moi, autant, au passage, que ces quelques égarés vaguement autonomistes qui travaillent, consciemment ou pas, pour les gros bonnets de la région qui n'ont que faire eux, de la couleur de leur couvre-chef, comme du respect de ce coin de France.

Le nord-Finistère à certes été, comme toute la péninsule, atteint par le gommage indélicat des incessantes tempêtes de cet hiver. Le trait de côte en a été par endroits redessiné. Mais les couleurs elles n'ont pas été touchées et défient toujours leur reproduction par l'oeil artificiel que je promène au bout de sa sangle. Il faut avoir vu Brignogan et Kerlouan à quelques heures d'intervalle, entre matinée radieuse et après-midi rageuse pour savoir ce qu'est la palette d'un peintre surdoué et jaloux de ses secrets.

Il faut avoir constaté aussi, la paix intense de ces endroits à peine foulés par des pieds sur la pointe, quand ils ne sont pas sur les caps. Personne ne veut déranger ici et chacun se soucie de préserver ce bien précieux qu'est le temps du repos, du plaisir et de la contemplation, récompense substantielle et pourtant bien courte d'une année de travail et de vie dans l'absurdité grandissante, dans la lutte qui s'exacerbe. Comment transcrire ce moment de fin de journée, lorsque le soleil se prépare à changer de banlieue, sur une plage à deux pas de Kerfissien, totalement déserte. Un jardin extraordinaire, à la fois bien commun, universel, et offert à mon seul usufruit pour un moment d'exception. Le pied se libère alors de toute entrave et épouse les sillons du sable humide et frais. L'oeil s'ouvre en grand pour distinguer le petit trésor caché dans les traines de coquillages mis à disposition par une marée ample mais délicate, qui parfois les a comme une bergère, rassemblés et protégés au creux des rochers. Tous les sens sont à la fois en alerte et abreuvés de sérénité. C'est le miracle permanent de ces endroits encore préservés.

Le Sud, sur la pointe du Cabellou près de Concarneau et en Cornouailles en général, n'a pas à rougir de ce qu'il propose. Là aussi la mer se fait joaillière et les paysages ont parfois l'accent du sud. Une baignade sur la plage de Tahiti le confirme. Un Gauguin en goguette ne s'y était décidément pas trompé. Sainte Marine en face de Benodet, abrite un petit coin réfugié de méditerranée, lassé de se faire piétiner par des hordes vociférantes. Le soleil y brillait fort et chaud cet été, tout comme rayonnent encore les instantanés des moments passés là-bas. Il faut bien se rendre à l'évidence, entre la Bretagne et moi, c'est bien plus qu'une passade : c'est l'amour Armor !

 

DSC02568.JPG

Si cette photo était une chanson, on pourrait dire que le roc fait l'air (toujours démarrer dans l'excellence)

 

DSC02569.JPG

C'est vrai, en Bretagne, on a pas de pétrole (enfin en sous-sol parce que des fois...). C'est le rocher qui fait sens (hommage frelaté à feu le directeur de Total).

 

DSC02570.JPG

C'est plutôt quand il n'y a pas de gaz oil sur les rochers que c'est super.

 

DSC02571.JPG

Ce paysage, c'est un peu l'essence de la Bretagne.

 

DSC02578.JPG

Du brut qui ne tâche pas...

 

DSC02579.JPG

Bon, vous pouvez constater que je suis parti comme une fusée, pas comme un diesel hein !

 

DSC02594.JPG

Ah ben la voilà la fusée ! (Eglise de Berven)

 

DSC02596.JPG

Le pas de tir est ceint d'un des fameux enclos paroissiaux.

 

DSC02604.JPG

Vous admirerez la délicatesse des hublots !

 

DSC02626.JPG

Sous les pavots, la plage ? (château de Kerjean)

 

DSC02640.JPG

Je pense avoir le recul nécessaire pour faire des commentaires pertinents.

 

DSC02651.JPG

Un ange à Bodilis (ça fait un peu soin du corps comme nom de patelin mais bon. Enfin faut dire que les anges ont le sens de l'esthétique, si vous voyez ce que je veux dire...)

 

DSC02660.JPG

J'aurais du me méfier de cet autel bon marché. C'est un dortoir en fait...

 

DSC02665.JPG

Une autre fusée dans les cosmos (Sizun)

 

DSC02672.JPG

Sobriété et dépouillement. L'Eglise n'a jamais roulé sur les pétro-dollars...

 

DSC02680.JPG

Drapé dans son or, un orgue affiche sa morgue

 

DSC02684.JPG

En Bretagne centre, tout le monde ne voit pas les touristes d'un bon oeil...

 

DSC02699.JPG

Je vois pas bien l'intérêt de fermer à clé, si c'est pour les mettre sur la porte ! (Locmélar)

 

DSC02714.JPG

L'île de Sieck est privée, mais heureusement pas de traces de Cheikh

 

DSC02718.JPG

Au Dossen, l'éclaircie commence dans la mer.

 

DSC02725.JPG

La maison du mec qui se la pète parce qu'il a une île tout ça...

 

 

DSC02740.JPG

Sur Sieck, le soleil arrive par la terre.

 

DSC02742.JPG

En fait, le vrai proprio, c'est lui...

 

DSC02747.JPG

Ouf, heureusement qu'on est arrivé avant le ciel bleu, sinon je sais pas s'il y aurait eu encore de la place !

 

DSC02749.JPG

Les femmes de ménage ont un peu forcé sur la serpillère quand même !

 

DSC02757.JPG

Les caravanes, ça ralentit tout le monde sur la route !

 

DSC02762.JPG

Le beau temps serpente en suivant le Guillec.

 

DSC02763.JPG

Au Dossen, le ciel bleu arrive toujours pour la baignade !

 

DSC02765.JPG

Après une dure journée balnéaire, il faut encore affronter le rose après le rosé. Epuisant !

 

DSC02767.JPG

C'est tellement beau qu'il y a même les "machins" du cinquième élément là, qui viennent regarder !

 

DSC02768.JPG

Probablement des contrebandiers...

 

DSC02775.JPG

Le sosie du Mont Saint-Michel mangé par la brume dans la baie de Keremma

 

DSC02780.JPG

Dans la baie de Goulven, l'éclaircie vient de nulle part.

 

DSC02783.JPG

Les Hérons pourprés n'en ont pas besoin pour faire trempette.

 

DSC02793.JPG

Miroir, mon beau miroir, dis moi que j'ai le plus grand clocher du Léon !

 

DSC02797.JPG

Combien de fois va t'il falloir te le répéter : tu es une fusée, pas un clocher !

 

DSC02800.JPG

Sacré camouflage pour le gravelot à collier interrompu !

 

DSC02808.JPG

Quand la marée est basse, le sable produit ses propres vagues pour ne pas désorienter les touristes.

 

DSC02812.JPG

Oui, comme ça, ça paraît idyllique, mais quelques minutes après, il y avait quatre personnes à 500 m à la ronde. Ravage du tourisme de masse en Bretagne...

 

DSC02818.JPG

Regardez ! Trois bateaux ! Bientôt ce sera Saint-Tropez ici !

 

DSC02821.JPG

Sûrement les yatchs de quelque émir du Qatar. Décidément, faut toujours que le pétrole revienne par n'importe quel moyen...

 

DSC02825.JPG

Alors que moi, je carbure à l'hydro plutôt...

 

DSC02830.JPG

Après cette première salve de commentaires débiles, je pense que compter les petits chatons vous détendra un peu...

 

DSC02833.JPG

Le soleil couchant à la mer, c'est ce qu'on appelle un marronnier.

 

DSC02834.JPG

Vous pouvez contester cette récurrence, mais attention aux châtaignes !

 

DSC02835.JPG

 Le mieux c'est de s'asseoir, de se taire et de contempler, comme les quatre gus là.

 

DSC02841.JPG

Encore un oui ! Non ce n'est pas un(e) bogue, c'est un marronnier je vous dis !

 

DSC02843.JPG

Oh non, je vous dirai pas où je loue !

 

DSC02845.JPG

Il parait que Nice est appelée le grand Brignogan...

 

DSC02846.JPG

C'est flatteur pour Nice quand même...

 

DSC02852.JPG

Une photo tout en équilibre.

 

DSC02856.JPG

Donnez nous notre pin quotidien...

 

DSC02865.JPG

Brignogan a la cote avec l'azur en tout cas !

 

DSC02870.JPG

Nan, c'est pas du bleu pétrole, bien heureusement !

 

DSC02873.JPG

On dirait le Sud...

 

DSC02878.JPG

Ceci n'est pas une oeuvre de Mac Carthy.

 

DSC02881.JPG

Ca non plus bande de dégénérés. Vous voyez bien que c'est encore une fusée !

 

DSC02886.JPG

Des véroniques (non non aucun jeu de mots il n'y aura. Je vous fais la nique !)

 

DSC02896.JPG

Parfois, les fusées viennent pointer leur nez près des côtes...

 

DSC02909.JPG

 

 Ce coin, ça chapelle Pol.

 

DSC02910.JPG

Tu es pierre et sur cette pierre, je construirai mon..heu...clocheton...

 

DSC02915.JPG

Pas de commentaire pour celle-ci, je vous fais une fleur.

 

DSC02928.JPG

Dire c'est bien, mais le phare, c'est mieux.

 

DSC02933.JPG

Je connaissais pas le concept des maisons gigognes (Meneham)

 

DSC02939.JPG

Pour voir la mer à travers les rochers, il faut se retrousser la Manche.

 

DSC02940.JPG

Cela s'appelle faire corps (de garde) avec son environnement...

 

DSC02945.JPG

50 nuances de gris peuvent ne pas faire un bon livre, mais un excellent commentaire

 

DSC02948.JPG

 Plus bleu que le bleu de ces lieux, je ne vois rien de mieux.

 

DSC02950.JPG

La maison du bon air !

 

DSC02951.JPG

La côte des légendes fait celle de cette photo (commentaire, légende, tout ça, esprit, finesse tout ça)

 

DSC02957.JPG

Rien que toit et moi !

 

DSC02966.JPG

Et encore quelques cheaumeuses de plus !

 

DSC02970.JPG

Cheaumage partiel...

 

DSC02981.JPG

 Le paradis, c'est ici !

 

DSC02984.JPG

Personne ne pourra me taxer de me faire des lignes de coques, puisqu'il n'y en a qu'une !

 

DSC02997.JPG

Une chute de lumière pour accompagner ma cascade de commentaires (pointe du Cabellou à Concarneau.

 

DSC03000.JPG

Le soir tombe, le commentaire aussi...

 

DSC03007.JPG

Je sais, parfois, vous aimeriez que ce ne soit pas seulement le soleil qui aille se coucher...

 

DSC03018.JPG

Hé oui, mais c'est moi qui fait le jour et la nuit ici !

 

DSC03024.JPG

Si j'ai envie de dire que les fusées sont des chapelles, je le fais, hé voui !

 

DSC03027.JPG

Et ce ne sont pas les asters qui me feront taire !

 

DSC03032.JPG

Allez, vous n'allez pas faire les aigris devant l'aigrette !

 

DSC03041.JPG

 J'essaie d'ancrer mes commentaires à la situation (statue de Sainte Anne et de la vierge Marie en face de Concarneau)

 

DSC03064.JPG

A Concarneau, c'est pas parce que la ville est close que je vais la fermer !

 

DSC03071.JPG

Ha ha, je t'ai débusquée, petite fusée !

 

DSC03086.JPG

Tout ça est un peu mat tu vu !

 

DSC03100.JPG

Dis breton, voit on de Kercanic ta mer ?

 

DSC03104.JPG

 Je ne chôme pas niveau commentaire hein ?

 

DSC03110.JPG

A Kercanic, il n'y a jamais de problème. Je vois pas comment il peut arriver une tuile.

 

DSC03126.JPG

Après cette multitude de commentaires, je suppose que vous aimeriez prendre un peu de champ...

 

DSC03134.JPG

A Tahiti par exemple ?

 

DSC03141.JPG

Sun of the beach !

 

DSC03160.JPG

Maison à pierres debout à Kerascoët (et vous vous êtes pas couchés !)

 

DSC03200.JPG

Le soleil l'est, lui, là.

 

DSC03212.JPG

La baie iodée de Benodet

 

DSC03217.JPG

 Ma volonté flanche pour commenter la mer blanche

 

DSC03225.JPG

Quoi la petite fille ? Je manque de carburant mais jamais d'décence ! (Sainte Marine)

 

DSC03227.JPG

 

Sans fuel, je suis obligé de ramer pour mener la barque (Sainte Marine, Benodet en face)

 

DSC03229.JPG

Mes commentaires sont un peu les petits dégâts de la Marine...

 

DSC03239.JPG

Si je vous parle de phare d'eau, je serai définitivement trop lourd ? (Sainte Marine)

 

DSC03243.JPG

La petite maison dans l'après rire ? (gulp, mes forces m'abandonnent)

 

DSC03244.JPG

Le paradis n'est pas radin : parade de couleurs.

 

DSC03248.JPG

Je vous fais mariner encore un peu.

 

DSC03253.JPG

Retour au ci-thème solaire

 

DSC03271.JPG

L'aven traduit sans doute le gouffre dans lequel chutent mes commentaires...

 

DSC03284.JPG

Je pontifie encore sur Pont-Aven

 

DSC03288.JPG

Vous n'allez plus pouvoir le voir en peinture...

 

DSC03294.JPG

Ne me jetez pas la pierre sinon mes commentaires partiront en ruines... (Château de Rustéphan)

 

DSC03296.JPG

Pas facile d'élever le niveau avec un escalier comme ça d'un autre côté...

 

DSC03303.JPG

L'embouchure de l'Aven donne lieu à un commentaire mal embouché (Port Manech)

 

DSC03313.JPG

Concarnuit

 

DSC03317.JPG

Je vous mets quand même une pointe de Cabellou

 

DSC03319.JPG

  Che bello Cabellou !

 

DSC03324.JPG

Je sens que mes lecteurs aussi hissent les voiles...

 

DSC03330.JPG

Enfin mieux vaut mettre les voiles que répandre du mazout...

 

DSC03344.JPG

Non non Ker Osen ce n'est pas breton, que ce soit dit une fois pour toutes ! (anse de Pouldohan)

 

DSC03351.JPG

Le Minaouët, ça vous branche ?

 

DSC03354.JPG

Vous pensez que je ne pourrai plus décliner le thème de l'essence ? Je ricane ! (perdu, je viens de le faire. Mon réservoir est inépuisable :oB)

 

DSC03365.JPG

Hé oui, avec moi ça fuse ! (je ne m'use pas non plus avec la balistique)

 

DSC03371.JPG

Ils sont quand même bien raffinés non, mes commentaires en Oïl ? (humour pétrolier bilingue)

 

DSC03375.JPG

Ce ne sont que des algues , sous la transparence.

 

DSC03377.JPG

Comme une étole, la mer, sur la plage de la belle étoile (fin)

 

 

19/09/2013

Totalement à l'Ouest

La page à peine écrite, se referme déjà. L'été se dilue rapidement au fil de septembre. Le ciel est passé du bleu au violet, comme l'encre des jours de rentrée, quand l'Automne tient les jeunes écoliers par la main  et que les souvenirs vrillent en tombant des arbres.

Désormais, de lourds nuages gonflés de chagrin roulent au dessus de nous. Ils viennent de là-bas, de l'occident qui fut estival il y a encore quelques respirations. J'y ai une nouvelle fois posé mes bagages le temps de deux clins d'oeil émerveillés, l'un à Kerfissien sur la commune de Cleder, non loin de Roscoff, l'autre à Plougonvelin, plus bas dans le Finistère, à 20 km à l'ouest de Brest, sur la pointe d'une Bretagne de plus en plus chérie.

Que dire que je n'ai déjà dit à propos de cette région, sinon qu'une fois de plus elle m'a empli d'un air régénérateur et permis de supporter, sinon d'oublier, le quotidien navrant d'un pays et d'une humanité malade au dernier degré, Hollande et son gouvernement d'opportunistes cyniques en étant une représentation fidèle.

Le temps y fut beau et de façon exceptionnelle, même si j'ai toujours connu généralement la clémence des éléments où que ce soit en Armorique. Mais quand le ciel est bleu sur les sables blancs des Amiets, la Polynésie est là toute proche, distante de seulement dix degrés au plus. Qu'importe que l'eau diamantine soit fraîche quand la beauté des lieux réchauffe à ce point...

Difficile de ne pas se répéter quand il s'agit d'évoquer le plaisir de fouler à nouveau les contrées celtes où je me sens si proche de moi-même. Je ne sais quelle description originale pourraient faire les craves à bec rouges, rares, aperçus sur les hautes falaises que domine le fort de Toulbroc'h, ou bien l'impression que pourrait livrer le placide phoque gris décelé dans une crique de la pointe de Pern, sur Ouessant.

Les premiers diraient peut-être eux aussi la joie d'évoluer au milieu de couleurs que l'architecte en chef du Paradis n'aurait pas su trouver. Le second, à la limite d'étouffer de chaleur dans des eaux dépassant 16 degrés, ne trouverait sans doute pas les mots pour démêler dans son tableau illien, les chaos granitiques déchiquetés par les colères de la mer d'Iroise d'un côté, l'étoffe mauve et moelleuse des landes à bruyères de l'autre, comme si, dans ce confetti écartelé par le vent et les courants, la vue et l'imagination ne pouvaient se départir de représentations brouillées par le souffle des tempêtes, le masque des brumes, le voile des embruns volatilisés, cela même quand le soleil est saharien et sans rival. Difficile de croire que la coquetterie des maisons fleuries, des petits jardins suaves adossés aux murets omniprésents, de la crique turquoise de Corce, n'est pas issue d'un aléa magique qui jamais ne se reproduira.

Alors, pour ne pas changer, je suis obligé de parler du ravissement procuré par ces paysages bretons, qu'ils soient mouvants et changeants comme le ciel et l'océan, ou massifs et éternels comme le roc. Leur rencontre et leur mariage ont semé des enfants métisses dont on sait qu'ils sont toujours les plus beaux. Leur âme y investit chaque lieu, depuis les hauteurs des monts d'Arrée, mystérieusement parées d'un sombre vert d'Ecosse, aux immenses blocs de granite côtiers, lorsque le crépuscule adoucit la mer, dont en entend plus que le clapot endormi et berceur.

Ainsi, encore une fois, j'aurai été piégé par le sortilège de Viviane, prisonnier heureux d'une extrémité de France qui lui fait plus qu'honneur. A nouveau, j'aurai eu le coeur totalement à l'Ouest...

 

DSC00571 (Custom).JPG

Le Beau, son royaume, de Kerfissien, d'équerre, fit sien. (ah ça démarre de façon dragster hein !)

 

DSC00583 (Custom).JPG

 Un blue lagoon siouplé !

 

 

DSC00584 (Custom).JPG

 Qu'est-ce qui me retient de pas plonger dans l'eau là ? (Parce qu'elle est à 16 degrés ? Peuh, je me suis baigné tous les jours ! Non c'est juste que je veux pas flinguer mon appareil photo. Réfléchis un peu, lecteur !)

 

DSC00593 (Custom).JPG

Des rochers se cachent autour de cette maison. Sauras-tu les découvrir ?

 

DSC00596 (Custom).JPG

C'est curieux, je croyais qu'une fois retirée, la Manche ferait apparaître un bras de mer, mais là rien... (on continue tout en finesse)

 

DSC00610 (Custom).JPG

Inutile de crier "haro, Manche !" quand elle revient. On est en Bretagne, pas en Normandie (de plus en plus subtil)

 

DSC00612 (Custom).JPG

Les yeux n'en perdent pas une miette, sur la plage des amiets.

 

DSC00614 (Custom).JPG

Je sais, vous vous dites qu'en fait je suis allé à l'île Maurice mais que bon, comme je suis un gauchiste tout ça, ça la fout mal ensuite de hurler à la crise et à la montée de la pauvreté et que donc, je dis que je vais en Bretagne pour pas trop faire jaser.

 

DSC00625 (Custom).JPG

Ben même pas. C'est pas l'île Maurice, c'est Maupiti. Mauvaises langues !

 

DSC00634 (Custom).JPG

Et alors, ce qui est surprenant, c'est que ça ressemble vachement à la Bretagne. Par exemple, y a des rochers qui se cachent parmi les maisons...

 

DSC00641 (Custom).JPG

Y a même la mer, c'est fou, pareil !

 

DSC00651 (Custom).JPG

Tiens, c'est rigolo, juste à côté de la maison, y a un rocher avec une porte...

 

DSC00654 (Custom).JPG

Non mais tout ça pour dire que la Bretagne, c'est quand même une destination de premier plan.

 

DSC00660 (Custom).JPG

Qui ne connaît pas les halles de Plouescat par exemple ?

 

DSC00670 (Custom).JPG

La crise nous rattrape dans le petit port de Pors Guen. Là-bas, ils n'ont les moyens d'avoir la mer qu'à mi-temps...

 

DSC00693 (Custom).JPG

Mais non je vous prends pas pour des abrutis. Je pensais que ça vous ferait marrer le coup des marées...

 

DSC00695 (Custom).JPG

Vous croyez que je m'égare en fait, que je papillonne trop ?

 

 

DSC00696 (Custom).JPG

Mais non, je ne changerai pas de style. J'hippocampe sur mes positions !

 

DSC00726 (Custom).JPG

Je ne bougerai pas plus que le menhir de Cam Louis...

 

DSC00747 (Custom).JPG

Si on a de la chance, à Kerfissien, au crépuscule, on peut voir une barque s'abreuver au point d'eau...

 

DSC00762 (Custom).JPG

Là c'est un pêcheur qui vient d'en capturer une au petit matin...

 

DSC00768 (Custom).JPG

Avec cette humidité, l'ambiance est un peu mouette...

 

DSC00785 (Custom).JPG

Sur l'île de Batz (prononcer bâ), les bateaux pourront pas aller plus bas...

 

DSC00794 (Custom).JPG

Un vulcain et une éruption de fleurs...

 

DSC00797 (Custom).JPG

Ok, mes commentaires sont un peu fou-fou, mais ne croyez pas que je perds les pétales !

 

DSC00798 (Custom).JPG

N'allez surtout pas croire que je suis sur la mauvaise agapanthe...

 

DSC00803 (Custom).JPG

Plutôt que de me sonner la cloche, allez donc voir à Batz si j'y suis...

 

DSC00813 (Custom).JPG

Hein les barbots, c'est beau Batz ?

 

DSC00826 (Custom).JPG

Y a pas quelqu'un pour leur dire que les papillons, c'est pas sur l'eau que ça se pose ?

 

DSC00827 (Custom).JPG

Plein phare !

 

DSC00831 (Custom).JPG

Comme disait Horace, écueils le jour sans te soucier du naufrage du lendemain...

 

DSC00833 (Custom).JPG

Quand y a de la zygène (cendrée), y a du plaisir.

 

DSC00843 (Custom).JPG

Je me dédouane de ce commentaire tiens...

 

DSC00851 (Custom).JPG

La carcasse du dragon n'a pas bougé...

 

DSC00869 (Custom).JPG

Ce ne sont que des séneçons (de Jacob)

 

DSC00915 (Custom).JPG

Vous n'alliez tout de même pas croire qu'il n'y avait pas de soleil couchant à Kerfissien ?

 

DSC00955 (Custom).JPG

Y a même la Lune, alors des soleils couchants, tu parles !

 

DSC00979 (Custom).JPG

Après le clair de l'une, le clair de l'eau...

 

DSC00988 (Custom).JPG

Lagon polynestèrien

 

DSC00989 (Custom).JPG

Ah mes bons amis, c'est vraiment beau les Amiets !

 

DSC01020 (Custom).JPG

Plage de Groac'h zu (c'est du klingon sans doute...)

 

DSC01026 (Custom).JPG

Les hortensias, c'est zen, ça met hors tension...

 

DSC01031 (Custom).JPG

La minute papillon (Amaryllis)

 

DSC01039 (Custom).JPG

Je suis pas chien, je vous mets même des photos de cocker...

 

DSC01074 (Custom).JPG

Haut minéral...

 

DSC01114 (Custom).JPG

 Une petite dose de drosera (plante carnivore) dans une tourbière des monts d'Arrée

 

DSC01125 (Custom).JPG

Arrêt sur les monts d'Arrée (ouais ouais ouais, facile tout ça, mais viens commenter à ma place alors, lecteur !)

 

DSC01138 (Custom).JPG

Une arête des mont d'Arrée. Ok, j'arrête...

 

DSC01141 (Custom).JPG

Là c'est typiquement l'Arrée des monts cultes (non non, j'en suis pas fier...)

 

DSC01155 (Custom).JPG

Le Menez Kador fait moins le cador depuis qu'il a été rétrogradé à la deuxième place des hauteurs de l'Arrée

 

DSC01163 (Custom).JPG

Le fil d'argent de l'Elorn rappelle la Comté de Tolkien

 

DSC01179 (Custom).JPG

D'ailleurs, voilà quelques hobbitations.

 

DSC01185 (Custom).JPG

Une vallée et dans l'anse, l'eau du lac (du Drennec)

 

DSC01203 (Custom).JPG

Je deviens un spécialiste de la Bretagne. C'est un peu mon dolmen quoi (allée couverte de Mougau Bihan

 

DSC01212 (Custom).JPG

Et hop, une petite bouchée de soleil couchant, ni vu ni connu !

 

DSC01213 (Custom).JPG

D'un autre côté, vous allez pas me dire que c'est moche !

 

DSC01265 (Custom).JPG

Je veux y retourneeeeeeeeer !!!

 

DSC01268 (Custom).JPG

Ce jour là, pas de chance, des gens à moins de 200 mètres. Pas d'intimité possible sur ces plages !

 

DSC01270 (Custom).JPG

On était cernés de tous les côtés ! Irrespirable !

 

DSC01280 (Custom).JPG

Je n'attends que le goéland (Ils ont pas compris ? Faut leur expliquer ? Un à peu près, c'est approximatif, alors vos gueules les lents !)

 

DSC01284 (Custom).JPG

On gravite toujours autour du granite, je sais...

 

DSC01286 (Custom).JPG

J'espère que vous en devenez pas chèvre...

 

DSC01291 (Custom).JPG

M'man, M'man, j'ai vue sur la bêêêêêêêêê (à mi parcours, une première fatigue se fait sentir)

 

IMG_0013 (Custom).JPG

J'assume tout à fait le côté fleur bleue de mes photos.

 

IMG_0018 (Custom).JPG

Alors là voyez, on est près de la plage à Plougonvelin

 

DSC01589 (Custom).JPG

Et hop, téléportation à Bertheaume, c'est fort non ?

 

DSC01613 (Custom).JPG

Là bas, les falaises, elles sont balèzes !

 

DSC01623 (Custom).JPG

Vous vous demandez comment je fais pour toujours trouver des commentaires qui tombent à pic hein ?

 

DSC01642 (Custom).JPG

Dans l'anse de Poulizan, l'Iroise est irisée.

 

DSC01649 (Custom).JPG

La plage des trois-curés, où heureusement, ce n'est pas la curée.

 

DSC01656 (Custom).JPG

Timbré comme je suis, fallait bien que je termine à Saint-Anne (plage de)

 

DSC01659 (Custom).JPG

A Plougonvelin comme ailleurs, pas moyen de déroger, y a des rochers.

 

DSC01660 (Custom).JPG

Des rochers ok, mais nonobstant, il n'est pas possible de dire que le sable est feint...

 

DSC01661 (Custom).JPG

Forcément, avec les tas de pois en fond, ça nous fait une photo de poids...

 

DSC01691 (Custom).JPG

Pour les trois-curés, je suis sûr que certains se feraient moines !

 

DSC01693 (Custom).JPG

De quoi avoir la frite non ?

 

DSC01696 (Custom).JPG

Je suis bien conscient que j'ai eu de la moule d'être là-bas...

 

DSC01704 (Custom).JPG

J'ai toujours été un bouffeur de curés de toutes façons

 

DSC01714 (Custom).JPG

 Alors, on est en Bretarse, ou en Corsagne ?

 

DSC01718 (Custom).JPG

Des curés encore bien verts en tout cas.

 

DSC01728 (Custom).JPG

A la pointe Saint-Mathieu, la chapelle Notre-Dame des Grâces porte la coiffe des bigoudènes (alors qu'on est dans le Léon, shocking !)

 

DSC01732 (Custom).JPG

Vue sur mer qu'ils disaient...

 

DSC01744 (Custom).JPG

Spacieux et aéré qu'ils disaient...

 

DSC01763 (Custom).JPG

Les pieds dans l'eau qu'ils disaient...

 

DSC01766 (Custom).JPG

La Bretagne reste bien ancrée en France (ah ben je suis jacobin, je rigole pas avec la République une et indivisible)

 

DSC01769 (Custom).JPG

J'espère que je me suis bien fait comprendre...

 

DSC01788 (Custom).JPG

Ici, c'est moi qui mène la barque.

 

DSC01793 (Custom).JPG

Maman veille sur ses deux petits pendant que papa est à la pêche  (hé voui !)

 

 

DSC01802 (Custom).JPG

 Le Conquet, c'est coquet...

 

 

DSC01820 (Custom).JPG

 Trebabu a un nom ridicule, mais une jolie église...

 

DSC01823 (Custom).JPG

L'Eglise a toujours célébré le mirage pour tous

 

DSC01837 (Custom).JPG

Un autel particulier...

 

DSC01841 (Custom).JPG

Les bretons, c'est bien tous des chrétiens quand même !

 

DSC01852 (Custom).JPG

Et encore un coucher de soleil sous le manteau !

 

DSC01855 (Custom).JPG

Qui voit Molène, voit sa peine, qui voit Ouessant, voit son sang...

 

DSC01860 (Custom).JPG

Saint-Mathieu est un peu dans la Lune...

 

DSC01862 (Custom).JPG

Oh pitain, Sauron m'a chopé !

 

DSC01863 (Custom).JPG

A phare ça, tout va bien...

 

DSC01875 (Custom).JPG

Blue velvet...

 

DSC01877 (Custom).JPG

Ombres chinoises sur mer d'Iroise

 

DSC01883 (Custom).JPG

En écrivant ce commentaire lumineux, je suis un clerc de lune.

 

DSC01907 (Custom).JPG

Arrivée à Ouessant et j'ai dépassé le centième commentaire. Hé ouais, cent !

 

DSC01908 (Custom).JPG

Ah tiens, un phare bagnard (les rayures abruti de lecteur !) (phare du Creac'h)

 

DSC01910 (Custom).JPG

La Bretagne, c'est beau, mais ce ciel bleu tous les jours, c'est monotone quand même...

 

DSC01912 (Custom).JPG

Je sais pas vous, mais après tous ces commentaires, je suis un peu moulu...

 

DSC01931 (Custom).JPG

Entre ici, sans moulin, avec ton terrible cottage ! (la fatigue, incontestablement) (chapelle Saint-Gildas)

 

DSC01937 (Custom).JPG

Ah ben , le monstre du Loch Ness passe ses vacances en famille et en Bretagne dites donc !

 

DSC01940 (Custom).JPG

Une grève sauvage...

 

DSC01950 (Custom).JPG

Roche voisine

 

DSC01952 (Custom).JPG

Hé non, ce n'est pas un faux phoque !

 

DSC01965 (Custom).JPG

C'est pas malin d'avoir démonté la tête de Nessie hein !

 

DSC01973 (Custom).JPG

Commentaire 112 : en effet, on peut appeler les urgences

 

DSC01979 (Custom).JPG

 Je sais, vous vous dites, il pourrait la fermer. Mais devant la beauté des éléments, comment taire le commentaire ?

 

bretagne,finistère,kerfissien,plougonvelin,ouessant,brest,le conquet

Mais je peux arrêter cela dit. Jaune voudrait pas vous incommoder...

 

DSC01993 (Custom).JPG

J'ai trouvé l'eau si belleuh, que je m'y suis baignéééé (plage de Corce, vu la couleur, ça ne s'invente pas)

 

DSC01999 (Custom).JPG

Oh, c'est la maison en pain d'épice ! J'en volerai bien un morceau. Ben ouais, Ouessant, c'est tellement joli que ça pousse au Grimm !

 

DSC02010 (Custom).JPG

On ne peut que craquer sur cette crique...

 

DSC02018 (Custom).JPG

Il faut exprimer le vrai pour écrire naturellement, fortement, délicatement (La Bruyère)

 

DSC02019 (Custom).JPG

Forcément, je cherche un commentaire bateau...

 

DSC02024 (Custom).JPG

Je voulais faire un commentaire avec la couleur mauve, mais finalement, c'était mauvais...

 

DSC02026 (Custom).JPG

La dent de la mer ? (c'est à peine si je suis pas dans le coma alors bon...)

 

DSC02029 (Custom).JPG

Comme ils sont petits, il est assez facile de passer les murs d'Ouessant (je peux plus faire la fine bouche du côté jeu de mots)

 

DSC02030 (Custom).JPG

Je sais bien qu'il faudrait que j'abandonne les propos fleuris...

 

DSC02032 (Custom).JPG

Les hautes falaises du Stiff ne donneront lieu à aucun commentaire tiré par les tiffes...

 

DSC02052 (Custom).JPG

Devant Plougonvelin, derrière, le goulet de Brest (commentaire à caractère informatif)

 

DSC02053 (Custom).JPG

Les tas de pois témoignent que l'océan a beaucoup creusé à Crozon

 

DSC02058 (Custom).JPG

Baignade pour happy few et j'en fus !

 

DSC02062 (Custom).JPG

On comprendra aisément pourquoi on prend la peine de descendre

 

DSC02072 (Custom).JPG

Et sinon, vous en dites quoi vous ?

 

DSC02078 (Custom).JPG

Non la Bretagne qu'ils disent, j'y vais pas, il fait froid, c'est gris. Rrrrrr...

 

DSC02086 (Custom).JPG

Nan, si je m'étais pas baigné, je serai descendu fastoche, mais là nan...

 

DSC02093 (Custom).JPG

Cela dit, ils ont raison, c'est un peu gris la Bretagne. Rrrrrrr...

 

DSC02098 (Custom).JPG

A Deolen, c'est la Terre du milieu que l'on parcourt.

 

DSC02106 (Custom).JPG

A la réflexion, c'est plutôt la mer qui est au milieu mais on va pas chipoter...

 

DSC02120 (Custom).JPG

Pile au milieu même !

 

DSC02126 (Custom).JPG

Commenter au début, c'est facile. Ensuite ça se Corse...

 

DSC02130 (Custom).JPG

Les eaux turquoises sont un peu la griffe de la pointe du Petit minou (ça ronronne un peu niveau commentaire, je l'admets)

 

DSC02135 (Custom).JPG

Ouch, les Ents ça rigole pas quand ça se met des pins !

 

DSC02141 (Custom).JPG

Tiens pour une fois avec mes photos, je vais me faire du blé.

 

DSC02147 (Custom).JPG

140ème commentaire : une paille !

 

DSC02148 (Custom).JPG

Qu'est-ce que vous voulez, moi la campagne, ça me botte...

 

DSC02149 (Custom).JPG

Je suis ptet un peu lourd, mais pas mes champs...

 

IMG_0114 (Custom).JPG

Sous la tonne d'air de Brest !

 

IMG_0117 (Custom).JPG

Il est temps que ça se termine, mes commentaires sont de plus en plus brumeux

 

IMG_0118 (Custom).JPG

La Bretagne, c'est gris. Rrrrrr...Surtout continuez de ne pas venir !

 

 

 

 

 

 

16/06/2013

So Houat !

Il y a un temps pour la parole et l'action politiques, celui mis à profit pour tenter de conjurer le sort funeste vers lequel nous entrainent nos dirigeants, puis il y a un temps pour s'échapper, pour souffler un peu, s'oxygéner, recharger les batteries.

Il y a un lieu qui s'y prête à merveille, c'est la Bretagne. Je me suis donc offert une petite parenthèse printanière là où elle laisse glisser nonchalamment un doigt dans l'eau, dans la presqu'île de Quiberon, précisément dans la ville du même nom.

Passé l'arc un peu artificiel de sa promenade balnéaire, qui, sans doute parce qu'elle regarde vers le sud, se donne des airs de petite azuréenne, on retrouve cette région sauvageonne, irrésistible et changeante comme une rebelle adolescente. Les balades y sont ponctuées des coups de pinceau d'un printemps épisodique ailleurs, un peu moins timide ici, qui s'autorise à rosir les joues bombées des falaises du moutonnement foisonnant des arméries maritimes, ou bien à gouacher les sentiers côtiers du pigment safranné des ajoncs en fleurs. Sans doute le tableau est-il le plus abouti sur l'île de Houat, petite soeur de la grande Belle-île, que le temps imparti des quelques jours d'escapade n'aura pas permis de visiter.

Mais Houat vaut largement le déplacement quelque peu agité qu'elle aura nécessité depuis Quiberon, par un temps beau mais venteux. L'océan brossé à rebrousse poil s'en sera transformé en un écheveau d'escaliers horizontaux affrontant les récifs, chemin de cabosses émeraudes menant vers cette petite pièce de Morbihan égarée au large. Si la patte bretonne y est facilement décelable quand le regard plonge au bas des falaises massives et sur l'horizon ras des landes dorées, il est plus étonnant d'y constater l'habit carribéen qui la ceint à l'endroit des plages en double croissant de l'est, où l'on s'étonne à la fois des couleurs et de ne point y voir un brigantin des frères de la côte, mouillant tranquillement dans l'anse aux eaux translucides.

Voilà un nouvel épisode en terre celtique qui aura offert son lot de paysages marins enchanteurs et regonflé les esprits en vue des luttes à venir. Aussi répondrai-je à ces benêts soumis qui ne savent plus penser hors d'une langue anglaise globalisante, appauvrie et idéologisée, qui ne conçoivent pas vacances sans empilement façon sardine de Quiberon, mais roties au four solaire d'un quelconque lieu surpeuplé du sud, à ces benêts donc qui lanceraient un "Britain is perhaps quite beautiful, so what ? " je leur répondrai So Houat !

 

IMG_1631.JPG

Vous l'aurez compris, cette fois-ci c'est Quiberon en vedette

 

IMG_1637.JPG

Je vois bien le pompom, mais où sont les girls ?

 

IMG_1675.JPG

Gaffe à la murène ! (mais si le rocher, faut tout vous dire hein !)

 

DSC00081.JPG

C'est rare, mais parfois, le soleil couchant, ça fout la boule !

 

DSC00085.JPG

...les boules, pardon...

 

DSC00092.JPG

Wouah, le méchant coup de soleil qu'il s'est pas pris le ciel là !

 

DSC00097.JPG

Non mais c'est la dernière, plus de coucher de soleil, promis !

 

DSC00105.JPG

Non non, promis, pas question de vous mener en bâteau.

 

DSC00111.JPG

La verité sans mentir, c'était la location, sur la vie de ma mort !

 

DSC00148.JPG

Bon c'est vrai, faire des châteaux de rochers, ça fait un peu plus mal aux mains mais ça mouche les niards avec leur seau, leur pelle et leur crotte de sable là !

 

DSC00171.JPG

Les gens quand même, ils jettent leurs falaises n'importe où...

 

IMG_1694.JPG

Vous remarquerez qu'il n'est absolument pas question de coucher de soleil sur cette photo.

 

IMG_1701.JPG

Ce menhir dressé et tout ce rose, je trouve que ça fait un peu gay, mais bon...

 

IMG_1705.JPG

La roseur pas trop arrosée (pendant le séjour au moins)

 

IMG_1713.JPG

Idéal pour un pink nic...

 

IMG_1728.JPG

Ne soyez tout de même pas de mauvaise foi ! Il n'y a pas l'once d'un soleil couchant ici. Pas de fadaises, il n'y a que des falaises...

 

IMG_1729.JPG

La côte sauvage apprivoisée

 

IMG_1747.JPG

Quoi ? C'est la rambarde de la promenade. Le soleil ? Couchant ? Meuh non, ça c'est le phare. Faut sortir les gens !

 

DSC00183.JPG

Sur l'île de Houat, les maisons sont souvent blanches comme un tampon d'ouate.

DSC00195.JPG

Paysage choc, comme l'impression d'un pin dans la gueule...

 

DSC00206.JPG

Je fais souvent des fleurs aux gens, si si...

 

DSC00214.JPG

2013, l'an vert du décor sans doute...

 

DSC00223.JPG

Houat a lovely place !

 

DSC00229.JPG

Qu'est ce que je vous disais ?...

 

DSC00233.JPG

Même pas besoin de coucher de soleil pour me la raconter du coup...

 

DSC00236.JPG

Je peux laisser des plages de discussion mais je serai ferme sur l'absence de soleil couchant.

 

DSC00242.JPG

De toutes façons, je veux éviter de faire des vagues.

 

DSC00243.JPG

Quand il y a du vent, Houat, c'est pas coton...

 

DSC00244.JPG

Sauf pour les habitués apparemment...

 

DSC00258.JPG

La baie des pirates ( si tu n'as pas d'imagination, tant pis pour toi lecteur)

 

DSC00269.JPG

.setarip sed eiab aL (si tu n'as pas de miroir, tant pis pour toi lecteur)

 

DSC00271.JPG

La marée monte, mais le gogoll est lent (Goéland marin messieurs dames. Je ne pouvais décemment pas vous laisser dans l'angoisse de ne point savoir nommer ces deux crétins)

 

DSC00273.JPG

Une menthe à l'eau (de mer)

 

DSC00280.JPG

Plage arrière...

 

DSC00291.JPG

C'est pas toujours facile d'écrire les commentaires mais je ne suis pas du genre à me noyer dans un vert d'eau.

 

DSC00310.JPG

Ce jour là il faisait un temps pourri à Paris. Je le sais mes collègues au boulot me l'ont dit quand je leur ai envoyé la photo :oB

 

DSC00313.JPG

Orange, ô pas désespoir !

 

DSC00317.JPG

J'ai connu mieux pour un lieu de pic-nic mais bon je me suis consolé en imaginant mes collègues recevant ma photo dans la grisaille laborieuse parisienne :oB

 

DSC00328.JPG

Hé mec, t'as pas de la dune ! (Au bout de 38 commentaires, on verra si vous faites les fiers vous !)

 

DSC00333.JPG

Attention, une scène très volante !

 

 

DSC00334.JPG

Le père, les fils, les filles...

 

DSC00342.JPG

Pas d'inquiétude, des commentaires, j'en ai une pleine carriole !

 

DSC00343.JPG

J'ai bien besoin d'une crique pour hausser le niveau de mes commentaires.

 

DSC00353.JPG

La petite silène

 

DSC00364.JPG

United colors of belle bretonne

 

DSC00368.JPG

Et en plus ça sent bon !

 

DSC00373.JPG

Ben heu, c'est l'île de Houat, y a des falaises et de l'eau quoi...

 

DSC00378.JPG

...pis du sable aussi...

 

DSC00382.JPG

La tête du dragon

 

DSC00393.JPG

Voyage en mer jaune...

 

DSC00394.JPG

Oh une baleine !!! (ben ouais, je fatigue, mais c'est facile de critiquer quand on fait rien hein !)

 

DSC00396.JPG

Oh et pis j'fais grève du commentaire tiens ! Chuis pas un jaune moi !

 

DSC00400.JPG

Journée de galère pour le lecteur, privé de commentaire, pris en otage par un privilégié qui ferait mieux de travailler comme les jaunes.

 

DSC00402.JPG

Houat ouest

 

DSC00405.JPG

Je me permets tout de même de vous rappeler qu'il n'y a pas eu un coucher de soleil depuis belle lurette...

 

DSC00407.JPG

Tiens, encore un dragon. C'est d'un banal...

 

DSC00408.JPG

Ah, pouvoir visiter l'île d'un coup d'aile...

 

DSC00416.JPG

Pouvoir habiter là, ce serait fort !

 

DSC00418.JPG

A ce stade, je pense que vous pouvez vous dire que c'est beau par vous-même.

 

DSC00424.JPG

Goéland brun qui se demande si par hasard, il n'aurait pas les palmes dans le guano...

 

DSC00431.JPG

On peut être un tadorne de Belon sans avoir une tête d'huître...

 

DSC00442.JPG

Il va à la pêpêche Totol ?

 

DSC00450.JPG

Quiberon, c'est un peu le Las Vegas morbihannais...

 

DSC00451.JPG

Piquets de grève (je suis en roue libre là)

 

DSC00464.JPG

Ce n'est pas parce qu'un couple est argenté qu'il est à l'abri des prises de becs (goélands argentés pour les rares qui n'auraient pas compris tout de suite la finesse habituelle de mon propos)

 

DSC00466.JPG

La côte sauvage de la presqu'île de Quiberon (commentaire touristique premier degré, hé oui) (je n'en puis plus comprenez vous ?)

 

DSC00469.JPG

C'est pas rose de commenter autant de photos vous savez...

DSC00472.JPG

Enfin si, c'est rose là, mais bref...

 

DSC00486.JPG

Du sable, de la roche, de l'eau et basta. C'est finiiiiii !!!

 

 

 

27/01/2013

Nuit blanche

Il est de ces hasards qui font le sel de la vie, en l'occurence ici plutôt le sucre glace et qui lui refont une virginité, façon conception immaculée. Il se trouve que je sortais d'une soirée entre amis tôt le matin et que la neige s'était remise à tomber. Le silence descendait du ciel en myriades de confettis et tapissait le sol, arasant inflexiblement les reliefs hostiles et vidant la ville Lumière de toute présence.

Je n'avais pas sommeil et c'eut été le cas que je l'aurais rapidement oublié tant ces épisodes lactés exercent une attraction irrésistible sur moi. Je décidai de m'offrir une balade à travers Paris, puisqu'elle me déroulait le tapis blanc.

Depuis la Rue Ordener, figée par la brusque avancée d'un désert opalin, jusqu'à la Sorbonne si familière et pourtant si différente, enchassée dans ce glacis au nivellement impeccable, c'est un monde irréel et fantomatique que je découvris au gré de ma randonnée nivale. Je pus admirer les merveilles abandonnées de notre capitale, de nuit, juste avant l'aube, paradoxalement sous un jour inédit et privilégié, comme un explorateur ouvrant une piste dans une réalité alternative, où Paris serait vide et baignée d'un éclat galactique, enfouie dans l'oubli du coton, coiffée de ténèbres cristallins, hantée uniquement de brumes lumineuses.

Dans une ville capturée par le temps, la déambulation se fit visite de musée, ponctuée de tableaux immobiles et poudrés, avec pour unique thème le calme absolu, la sérénité parfaite. La nature qui façonne ce jardin zen éthéré, qui incruste la grande roue de la Concorde comme un diamant à facettes dans le velours gris-orangé de la nuit parisienne, qui travestit le grand Louvre en un palais polaire et spectral, cette nature donc, insufle en même temps une plénitude et une euphorie difficilement descriptible. J'en emporterai les souvenirs uniques de cette nuit blanche.

Les photos qui suivent ont été prises avec mon téléphone portable. L'image est donc de qualité médiocre et les cadrages limites. Malgré tout, je crois que la beauté des scènes y transparait, c'est dire si ces deux heures de marche dans Paris enneigé ont été féériques.

 

Rotation deDSC_0026.JPG

Mon récit photo ordonné commence par la Rue Ordener, dans le 18ème.

 

DSC_0027.JPG

Je ne suis pas passé directement du 18ème au 8ème. Grâce au métro, tout condorde.

 

DSC_0034.JPG

Les sentinelles d'un désert glacé

 

Rotation deDSC_0032.JPG

Un très très gros flocon de neige

 

DSC_0035.JPG

Fontaine, je ne boirai pas de ton snow

 

DSC_0036.JPG

La toile des neiges capture la lumière

 

Rotation deDSC_0033.JPG

Obélisque et *

 

DSC_0037.JPG

Le jardin des Tuileries, blanc de surprise

 

DSC_0042.JPG

Le mystère des cités obscures ( commentaire pour amateurs de Bd)

 

DSC_0043.JPG

Pas un bruit. Personne ne l'ouvre au Louvre...

 

DSC_0045.JPG

Tout ça rien que pour moi, seul face à mon triomphe

 

DSC_0051.JPG

Ombres et lumières au pays du rêve éveillé

 

Rotation deDSC_0050.JPG

Et la lumière fuit !

 

DSC_0059.JPG

Avec ce froid, la Seine n'a pas trop envie de sortir de son lit...

 

DSC_0053.JPG

Quelques flocons de neige et y a plus personne dans les rues !

 

DSC_0054.JPG

Pont Neuf, vieux Paris.

 

Rotation deDSC_0056.JPG

La blague de la salière, ça va bien une fois mais bon !

 

Rotation deDSC_0060.JPG

Ambiance victorienne près de l'église saint Séverin

 

DSC_0062.JPG

Je t'en foutrais moi de la France qui se lève tôt !

 

 

Rotation deDSC_0063.JPG

Un tableau qui, sans ergoter, est gothique.

 

Rotation deDSC_0069.JPG

Forza piétons !

 

Rotation deDSC_0072.JPG

Bon ben  je crois que je suis le seul survivant...

 

DSC_0073.JPG

Photo du square Painlevé au pied levé

 

DSC_0074.JPG

Je suis sûr que cette vue de l'Hôtel de Cluny pique votre curiosité

 

DSC_0075.JPG

C'est moi où c'est beau ?

 

DSC_0077.JPG

Mais ils sont où les gens ? Ben qu'ils y restent !

 

Rotation deDSC_0076.JPG

Montaigne ne fait pas une montagne d'un peu de neige lui !

 

Rotation deDSC_0080.JPG

Ah, on reconnaît quelques traces de sorbonnards en état d'hébriété

 

Rotation deDSC_0081.JPG

N'y aurait-il pas a un blanc dans la conversation...

 

DSC_0082.JPG

Laurier blanc

 

DSC_0084.JPG

Au rendez vous des grands hommes, y a pas grand monde...

 

Rotation deDSC_0087.JPG

Soit je suis déjà passé par là, soit je ne suis pas le seul malade à crapahuter sous la neige...

 

Rotation deDSC_0088.JPG

Le jour se lève, il est temps d'aller dormir...

02:20 Publié dans Dream machine | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris, neige, nuit

30/08/2012

A l'Est des dunes...

Voilà donc que la respiration estivale s'achève. Son exhalaison aura longtemps été celle d'un automne pressé de nous ceindre de ses embrassades humides. La belle saison aura heureusement pu, de temps en temps, franchir le clos nuageux des ceintures de pluie.

Cet été fut ponctué d'une parenthèse bretonne. Trop de temps s'était déjà écoulé depuis la dernière pour que je ne mette pas le cap à l'Ouest, plus précisément vers Roscoff dans le nord du Finistère. J'ai donc passé quelques jours dans cette péninsule qui s'enfonce trop avant dans la mer pour que les nuages osent la suivre et n'assombrissent sa couronne, l'île de Batz, un des nombreux joyaux que comptent la Bretagne. Le micro-climat, un des atouts qui ont fait de cette jolie petite cité marchande un lieu prisé des balnéophiles et autres curistes, avec bien entendu la qualité de son eau, d'une limpidité diamantine, n'est donc pas une légende à vocation touristique.

C'est donc entre les saillies chaotiques de rocs antediluviens et des criques enchanteresses, que j'ai pu reconstituer mes réserves d'oxygène, bien entamées par une année professionnelle et politique bien chargée. J'y ai dégusté les grèves quasi désertes de Perharidy, entourée par les eaux, protégée du large par d'innombrables lignes de récifs, tels les murailles d'un ancien empire vaincu par la mer. J'ai flâné à la rencontre des plages de l'île de Batz, ensoleillées mais à la peau aussi laiteuse qu'une belle de 1900, que l'on imagine élégamment alanguie sur le sable, attendant sous son ombrelle, les yeux dans les vagues, que l'éternité s'impatiente.

Il y eut aussi la découpe aux multiples limbes, de la baie de Morlaix, puzzle côtier dont la Manche remplit les pièces manquantes, en reflétant la mosaïque parfois tourmentée du ciel finistérien, qui comme je l'ai déjà dit, calme toutefois son impétuosité dès que le nom de Roscoff apparaît sur un panneau de signalisation. Je n'aurai donc été quitte que pour quelques minutes d'un crachin à peine insolent durant tout mon séjour, le temps de m'abriter sous les arches imposantes du viaduc de Morlaix, ou de mettre un imperméable, pour m'apercevoir que je n'en avais plus besoin, sur la route de la plage du Dossen à Santec.

C'est là que s'est achevé ma découverte de la région, sur cette grande esplanade marine offerte au vent d'ouest, rendez-vous des "riders" de tous les sports d'aqua-glisse, qui profitaient ce jour là de la verte colère d'une mer accidentée par le souffle puissant du grand large. Mais parce que la Bretagne varie comme une bigoudène, à quelques centaines de mètres de là s'ouvrait le havre paisible de l'estuaire du Guillec, agité du seul trot cyclotimique des gravelots.

La Bretagne est une séductrice de caractère, une belle à facettes. Roscoff ne lui fait pas outrage, encore moins Batz qui, par la magie de sa beauté, à la fois délicate et sauvage, a enchaïné mes sens à ses petits bouts de paradis, à l'est des dunes...

IMG_0278.jpg

 Faire une petite tour en Bretagne, c'est toujours agréable.

 

IMG_0305.jpg

Des clochers, une flèche et la photo touche sa cible...

 

IMG_0313.jpg

Phare en fleurs

 

IMG_0340.jpg

L'aéroport de Roscoff est saturé...

 

IMG_0367.jpg

Hortensias et ostentations

 

IMG_0381.jpg

Série rose

 

IMG_0399.jpg

Vous n'espériez pas échapper au coucher de soleil ?

 

IMG_0430.jpg

La passerelle sur la Manche

 

IMG_0438.jpg

Et là Roscoff dit : tain les nuages, si vous rentrez, je vous pète la gueule ! Et les nuages n'entrèrent pas...

 

IMG_0442.jpg

Une photo qui tient le bon bout (jeu de mots du matelot)

 

IMG_0444.jpg

Je n'ai pas su trancher le noeud cordien...

 

IMG_0449.jpg

Petits bateaux, heu... qui vont heu... sur l'eau quoi...

 

IMG_0457.jpg

Non cette fois, je ne le dirai pas ! (voir une des photos illustrant le billet sur Deauville)

 

IMG_0466.jpg

Voilà comment on produit les balles de tennis de Roland-Garros

 

IMG_0478.jpg

Ah ben bien sûr, ce ne sont pas les yatchs de Saint-Trop, mais sinon...

 

IMG_0490.jpg

Je ne me souviens plus comment ça chapelle (Sainte-Barbe)

 

IMG_0492.jpg

Je crois que je fais toujours preuve d'une grande hauteur de vue dans mes commentaires.

 

IMG_0501.jpg

Ouais ouais, faites bien gaffe les nuages !

 

 

IMG_0514.jpg

Roscoff, ça m'a bien branché !

 

IMG_0516.jpg

Bon bien sûr, le problème en Bretagne, ce sont ces plages noires de monde !

 

IMG_0521.jpg

Plein phare !

 

IMG_0564.jpg

Sortie de fleuve !

 

IMG_0569.jpg

Le Laber sans la mer...

 

IMG_0587.jpg

A Perharidy non plus, pas moyen de poser sa serviette !

 

IMG_0595.jpg

Marée basse et île de Batz

 

IMG_0632.jpg

Franchement, par rapport au réel, la photo ça donne super moche !

 

IMG_0650.jpg

Le trimaran, ça doit être celui de Tapie...

 

IMG_0661.jpg

Magique et mystérieuse tour ! (esprit scarabéen)

 

IMG_0666.jpg

Le bout du monde à une longueur de passerelle...

 

IMG_0669.jpg

Les fameuses murailles de l'ancien empire englouti, la manchide ou un truc comme ça...

 

IMG_0698.jpg

6 minutes avant le coucher du soleil

 

IMG_0700.jpg

Pas longtemps avant le coucher du soleil (c'est moins facile quand c'est pas écrit)

 

IMG_0711.jpg

Là c'est juste avant, approximativement.

 

IMG_0716.jpg

La foule applaudit cet évènement quotidien, comme à LA, pareil !

 

IMG_0719.jpg

Il y a donc de la vie !

 

IMG_0728.jpg

Batz, c'est bat !

 

IMG_0732.jpg

La beauté sans fard mais avec phare

 

IMG_0733.jpg

Grand angle, petite déformation

 

IMG_0746.jpg

On en voit de toutes les couleurs à Batz !

 

IMG_0756.jpg

Toujours cette foule qui finit par donner mal à la tête...

 

IMG_0761.jpg

C'est loin, mais c'est beau !

 

IMG_0762.jpg

C'est pas les vacances pour tout le monde...

 

IMG_0779.jpg

Je crois que je vais l'acheter l'île, ça doit pas être si cher que ça. Pis vu que les banques vont finir par se casser la gueule, je rembourserai pas.

 

IMG_0794.jpg

Hé oui, tout cela sera à moi (et les campeurs dehors, non mais !)

 

IMG_0796.jpg

 So phare away

 

IMG_0800.jpg

Le genre de petit pied à terre modeste dont je me contenterais bon gré, mal gré...

 

IMG_0803.jpg

Le plongeoir est un peu rustique mais bon...

 

IMG_0805.jpg

D'un autre côté, la piscine est pas trop mal...

 

IMG_0808.jpg

A la réflexion, les campeuses pourront rester...

 

IMG_0809.jpg

Non mais en fait, ils ont du mettre un bloc wc eau bleue dans la cuvette, c'est pas possible autrement...

 

IMG_0832.jpg

La réserve de cailloux du grand Poucet

 

IMG_0837.jpg

Très étrange, cette manie de construire dans l'alignement des rochers...

 

IMG_0842.jpg

Non, sur cette photo, rien à déclarer !

 

IMG_0847.jpg

Mais vous n'avez pas honte !

 

IMG_0859.jpg

Le dragon terrassé de Batz dit la légende (pas celle de la photo)

 

IMG_0864.jpg

Hop, changement de côté !

 

IMG_0866.jpg

Coeur de pierre...

 

IMG_0867.jpg

Même rue Montgallet, il n'y a pas autant de disques durs (bon faut connaître Paris là...)

 

IMG_0884.jpg

Je vous demande chardon ? (Ben ça commence à en faire hein, des comm' alors forcément...)

 

IMG_0886.jpg

Voilà, ça c'est une bâtisse convenable pour mon standing !

 

IMG_0889.jpg

Un cheval..deux...trois

 

IMG_0903.jpg

  Chevaux au vent...

 

IMG_0909.jpg

 

A l'est des dunes...

 

IMG_0922.jpg

Bon bien sûr, un hectare de sable par personne, ça fait un peu juste...

 

IMG_0929.jpg

Question couleur, la Bretagne, ça azur !

 

IMG_0932.jpg

Tu m'étonnes que les fidèles ont préféré aller à la plage !

 

IMG_0934.jpg

 

Un four à pin peut-être ?

 

IMG_0950.jpg

 

Les russkoffs ce sont les rouges, Roscoff, c'est le bleu

 

IMG_0954.jpg

Là je sèche (normal après le bain)...

 

IMG_0990.jpg

Si j'avais eu quelque chose à dire, ça en aurait fait le 70ème commentaire crétin. C'est le 70ème commentaire crétin !

 

IMG_1015.jpg

Le panneau, c'est interdiction aux gens je pense. De fait c'est très bien respecté comme vous le voyez...

 

IMG_1029.jpg

Turlututu, chapeau pointu !

 

IMG_1068.jpg

Une prise de guerre au détriment de l'infâme anglois !

 

IMG_1070.jpg

L'air de rien, à prendre, ce genre de photo d'artichaud, c'est archi-chaud !

 

IMG_1093.jpg

Quelle présence !

 

IMG_1101.jpg

Vous reconnaissez facilement la phacélie.

 

IMG_1104.jpg

Et pour ton repos, tu m'avais demandé que je fasses un lit de phacélies (hé, vous les faites hein, les comm' si ça vous plait pas !)

 

IMG_1119.jpg

Je fais une pause, en attendant admirez la baie de Morlaix !

 

IMG_1141.jpg

Je reviens tout de suite, vous n'avez qu'à aller piquer une tête...

 

IMG_1143.jpg

ou crier hé ho du bateau, comme des abrutis que vous êtes !

 

IMG_1164.jpg

Ah ben je vois qu'il y en a au moins deux qui s'occupent...

 

IMG_1166.jpg

J'ai quand même la vague impression qu'il faut que je revienne...

 

IMG_1169.jpg

Je finis de ranger les bâteaux qui restent et j'arrive !

 

IMG_1199.jpg

Allez, autant pour la phacélie, vous avez ptet hésité mais pour l'échium, ça vous est venu directement je suis sûr !

 

IMG_1218.jpg

Je me demande si mon flash est pas trop puissant...

 

IMG_1220.jpg

Le coup de pot : je passe pile quand le vaisseau alien arrive !

 

IMG_1222.jpg

Là c'est rageant parce que sans les nuages, on aurait bien vu le champignon nucléaire...

 

IMG_1235.jpg

L'oeil de la nuit

 

IMG_1264.jpg

A Morlaix, on rigole pas avec les clôtures !

 

IMG_1268.jpg

Il va quand même falloir m'expliquer comment la voiture a monté les escaliers...

 

IMG_1275.jpg

Classes comme pissotières !...

 

IMG_1287.jpg

Commentaire supprimé en raison de fleurs sur la voie (évocation transilienne)...

 

IMG_1288.jpg

Fallait bien s'attendre à ce que je vous présente l'ardoise...

 

IMG_1298.jpg

Les maisons bourgeoises prouvent bien qu'à Morlaix, on a les dents longues !

 

IMG_1308.jpg

Qui saura l'énigme des arches dénouer ?

 

IMG_1347.jpg

Comme vous le remarquez, il y a foule pour grimper cette rampe à 45°

 

IMG_1349.jpg

Pourtant ça valait le coup...

 

IMG_1361.jpg

Un beau duplex au nom évocateur pour un robespierriste : le musée des jacobins, ancien couvent du même nom.

 

IMG_1362.jpg

Quelqu'un connaît les règles de ce jeu de société ?

 

 

 

IMG_1373.jpg

 Oeuvre signé Numérobis !

 

IMG_1378.jpg

Gogol le Goéland !

 

IMG_1398.jpg

Un de mes petits achats de vacances, nostalgie des cabanes de mon enfance sans doute...

 

IMG_1399.jpg

La vue n'est pas terrible, mais pour le prix...

 

IMG_1400.jpg

Bon, avec les canassons, ça devient passable comme affaire...

 

IMG_1401.jpg

Bon, va falloir me trouver un autre look que cette mèche 16ème arrondissement là, coco, t'as changé de proprio !

 

IMG_1402.jpg


Tu veux du paysage sans toc, va à Santec !

 

IMG_1427.jpg

Le Dossen , ca rend zen...

 

IMG_1433.jpg

Il faut être à l'heure pour gagner l'île de Sieck à pieds secs !

 

IMG_1446.jpg

Ciel voilé...

 

IMG_1452.jpg

Voilà les véli...

 

IMG_1459.jpg

Ah, on peut respirer. Tous ces gens, j'étais plus habitué !

 

IMG_1475.jpg

Allez courage, c'est bientôt fini !

 

IMG_1477.jpg

Je vais essayer de mettre un peu de piquant pour vous réveiller...

 

IMG_1493.jpg

Un bon rouleau dans la tronche, ça pourrait faire l'affaire aussi...

 

IMG_1504.jpg

Ou alors un enlèvement par les aliens. Justement, y a le 20h26 qui arrive...

 

IMG_1518.jpg

Pourquoi pas une nuit dans un château hanté éventuellement ?

 

IMG_1520.jpg

Bon ho, un peu d'attention quand même ! Faudrait voir à pas trop charger la barque !

 

IMG_1525.jpg

Bon ben, si même le jour s'endort...

 

 

 

13/07/2012

Au bonheur du Dam

Il fallait bien un petit interlude pour tourner la page du dernier épisode électoral, vécu avec intensité, avec ses frustrations et ses promesses. Quoi de mieux qu'un week-end à Amsterdam, ville cool par excellence, pour se laver un peu l'esprit et se détacher des choses qui fâchent ?

Déambulant dans la trame des canaux qui découpent l'espace, ce sont des petites tranches de villes qui s'offrent à nous, sous le regard écarquillé des charmantes maisons typiques aussi curieuses qu'impudiques. La promenade dans cette cité sereine s'accompagne des ponctuations sonores lancées par les grelots des sonnettes de la multitude cycliste, ou parfois, de façon exotique, des cris des perruches qui ont colonisées le Vondelpark. Il ne faut pas longtemps pour s'imaginer riverain d'un de ces rubans liquides qui sillonnent Amsterdam, déroulant leur bordure arborée frémissante quand le vent essaie de ramener l'eau des canaux à la mer. Malgré la densité du bâti, c'est une atmosphère buccolique qui baigne la ville et pas uniquement parce qu'on l'on peut encore, pour quelques mois seulement, se rouler de l'herbe dans les coffee-shops.

Certes l'ambiance est beaucoup plus épaisse et animée dans le quartier rouge le soir venu, mais bien plus artificielle aussi. Il n'en restera que ce regard mal assuré d'une jeune et jolie poupée exposée en vitrine, mais manifestement trop légère pour ne pas être repoussée par l'insistance avide des yeux qui passent. Une débutante probablement...Je n'ai pas voulu être de ceux qui la clouaient au mur de sa cellule, mais elle a retenu plus longtemps mon regard que ses comparses généreuses d'avances gourmandes mais frelatées (mais il leur faut bien vivre et c'est de loin la technique qui marche le mieux).

Pour retrouver la simplicité amstellodamoise, il y a les cafés bruns pour déguster quelques bières autour d'un petit en-cas, dont les fameux brodjes. On oublie là rapidement quelque malheureux spectacle footbalistique à base de maillots bleus. La nuit est ainsi bien préparée et le chemin se pave de sous-bocks jusqu'au petit matin, où la grande place principale d'Amsterdam sert de point de repère pour rentrer à l'hôtel. C'est là qu'on peut goûter, en quelque sorte, au bonheur du Dam...

 

Amsterdam, Pays-Bas

O capitaine, mon capitaine !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Een Amstel alsjeblieft !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Perspective amstellodamoise

 

Amsterdam, Pays-Bas

Une des nombreuses églises d'Amsterdam, la Captainkerk je crois... (Kritsjberg en fait)

 

Amsterdam, Pays-Bas

Wonderful Vondelpark

 

Amsterdam, Pays-Bas

L'amstellodamois est de nature modeste et tient à le souligner...

 

Amsterdam, Pays-Bas

La Vondelkerk, près du Vondelpark, sur la Vondelstraat où circulent des Vondelvoitures avec dedans des Vondelgens qui rejoignent leurs Vondelmaisons

 

Amsterdam, Pays-Bas

Tout un tas de Vondelvélos !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Vous ne vous y trompez pas, c'est bien un Vondelpont !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Pas de doute, ce sont en effet des Vondelperruches !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Une Vondelfleur en macro...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Attention jeu-concours : le premier qui me donne le nombre exact de Vondelgouttes d'eau en suspension dans l'air gagne un séjour de trois semaines à Sainte-Anne

 

Amsterdam, Pays-Bas

Ah, la Hollande et ses tulipes !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Parapet molletonné pour vélos délicats...

 

Amsterdam, Pays-Bas

A Amsterdam, la tolérance est de mise. Seules les maisons sont bien penchantes...

 

Amsterdam, Pays-Bas

C'est original comme déco, un jeu de tarot...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Un canal, des canots...

 

Amsterdam, Pays-Bas

La cour de l'Historisch Museum, après une alerte à la bombe sans doute...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Un réverbère au design très sobre. Je me figure mieux l'expression "couler un bronze"...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Il y a plus de vélos que de volets...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Chat de garde...

 

Amsterdam, Pays-Bas

"...Même qu´on se dit souvent
Qu´on aura une maison
Avec des tas de fenêtres
Avec presque pas de murs..."


Amsterdam, Pays-Bas

L'industrie aérospatiale neerlandaise est encore balbutiante, mais on ne peut nier des efforts sur l'esthétique...

 

Amsterdam, Pays-Bas

L'important, ce sont les maisons. Le tramway, on s'en flou !

 

Amsterdam, Pays-Bas

La pâmoison de qui me croise. La routine...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Ben oui, c'est une péniche. A Amsterdam. Y a des perspicaces, je vois !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Le réverbère est le gage d'une photo réussie...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Au fond, le batteur qui sert à faire monter les nuages en neige. Je ne vois pas d'autre explication...

 

Amsterdam, Pays-Bas

J'ai une inclination pour ce genre de photos...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Après les fenêtres impudiques derrière lesquelles se succèdent les passes rapides, voilà une superbe reprise de volets !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Une petite fantaisie, pour se remettre en selle...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Ce n'est pourtant pas le quartier rouge...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Guirlande en Hollande...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Décors chantilly...

 

Amsterdam, Pays-Bas

Oh pitain, j'ai oublié de fermer les robinets de la baignoire !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Veuillez nous excuser pour cette interruption momentanée des commentaires débiles !

 

Amsterdam, Pays-Bas

Pédales de rose...

 

Amsterdam, Pays-Bas

23.06.2012 22h49 La nuit commence...

27/09/2011

Au fond du Puy

J'ai découvert cet été une région assez méconnue : le Forez. Un séjour de vacances m'a permis de parcourir le Sud-est du Puy-de Dôme et le nord de la Haute-Loire, terres de moyenne montagne qui alignent de grands dos ronds granitiques semés de quelques reliefs volcaniques, parfois plus discrets que leurs compères de l'Ouest du Massif central, mais parfois éminemment remarquables, comme les necks (cheminées volcaniques) du Puy-en-Velay, qu'on peut difficilement manquer.

Cette incartade aux rives de l'océan s'est faite au profit de rivages végétaux et d'une troisième dimension aux pentes douces mais affirmées. La forêt y étend son règne en effleurant les nuages, en couvant les discrets habitants des lieux. Le soir tombant les révèle par des appels gutturaux qui émergent de façon un peu sépulcrale de la pénombre naissante, aux lisières de la sylve. La nature impose son rythme lent, l'altitude endort l'été qui prend parfois dans la fraîcheur d'une matinée, l'allure d'un automne habillé de vert mais qui n'en est pas moins généreux avec ses fruits. A ce titre, les balades en sous-bois se sont souvent transformées en moissons de champignons...

Aux traits rectilignes des fûts des épicéas ou des sapins Douglas, les monts du Forez marient le dessin souple des hêtres et des charmes, que les sinueuses routes font défiler de part et d'autres de leur ruban de mélasse. Quand les champs s'avancent vers les sommets, alors l'horizon s'ouvre sur de grands panoramas aux ondulations verdoyantes.

Même si, du haut des rases étendues des Hautes-Chaumes, curiosité biogéographique incontournable de la région et qui entourent le point culminant du Forez, à 1650 m d'altitude, je n'ai pu apercevoir le Mont-Blanc qui, 240 kilomètres plus à l'Est, parvient tout de même, par temps très clair, à transmettre l'éclat devenu fantomâtique, de ses neiges éternelles, j'ai tout de même été convaincu que la lumière est très belle au fond du Puy...

IMG_4133 (Large).jpg

Oui mais bon, un été sans océan n'est pas un été.

 

IMG_4138 (Large).jpg

Cela dit, un été sans soleil n'est pas un été non plus !

 

IMG_4164 (Large).jpg

Toutefois, un été pluvieux n'est pas forcément un été moche.

 

IMG_4223 (Large).jpg

Pis, ça fait pousser les champignons.

 

IMG_4232 (Large).jpg

M'enfin, c'est aussi bien quand il y a du soleil quand même, pour profiter des panoramas aux vertes ondulations !

 

IMG_4244 (Large).jpg

La Collégiale de Saint-Bonnet-le Château : ses voûtes et ses fleurs

 

IMG_4249 (Large).jpg

Panoraramas aux vertes ondulations sur les monts du Lyonnais

 

IMG_4256 (Large).jpg

Emboîtement photographique

 

IMG_4264 (Large).jpg

Encore une voûte de Saint-Bonnet-le Château

 

IMG_4271 (Large).jpg

Logiquement, ce sont des voûtes...

 

IMG_4274 (Large).jpg

Des lieux assez heu, envoutants...

 

IMG_4308 (Large).jpg

 Montarcher, du haut de ses 1163 m d'altitude, offre, derrière sa fontaine, un panorama aux vertes ondulations

 

IMG_4323 (Large).jpg

Bleu d'Auvergne

 

IMG_4337 (Large).jpg

Un paysage un peu irlandais, qui déroule un panorama aux vertes ondulations

 

IMG_4342 (Large).jpg

Des panoramas aux vertes ondulations, en veux-tu, en Velay (au fond)

 

IMG_4343 (Large).jpg

Ha, là, c'est un chardon, pas un panorama aux vertes ondulations

 

IMG_4363 (Large).jpg

Un panorama aux jaunes inflorescences, mais avec de vertes ondulations derrière quand même, ho !

 

IMG_4368 (Large).jpg

Il était temps de faire une croix sur les panoramas aux vertes ondulations

 

IMG_4377 (Large).jpg

 La tour n'a pas pris garde (ruine de château au pied de la location)

 

IMG_4383 (Large).jpg

Dans la forêt, sur la colline jouxtant le gîte

 

IMG_4387 (Large).jpg

Glop  !

 

IMG_4390 (Large).jpg

Glop, glop !

 

IMG_4403 (Large).jpg

Pas glop ! Quoique, esthétiquement parlant, c'est tout de même dans l'ordre du très glop !

 

IMG_4406 (Large).jpg

Un fagot avec strictement rien de vert derrière !

 

IMG_4411 (Large).jpg

NOn, mais ça c'est pas vert, c'est kaki. Et on voit pas loin en plus (Orgues basaltiques du Montpeloux)

 

IMG_4415 (Large).jpg

Le shilimibeli... Le shlimli... Le smilblick est il composé de vertes ondulations ?

-Ta gueule Papy Mougeot !

 

IMG_4441 (Large).jpg

Mon ami le ruisseau ne dort pas dans une bouteille en plastique (réflexion astaffortaise)

 

IMG_4467 (Large).jpg

Le Puy-en Velay sous le soley

 

IMG_4482 (Large).jpg

La mère (notre-Dame), a des reflets changeants...

 

IMG_4486 (Large).jpg

...des reflets d'argent...

 

IMG_4496 (Large).jpg

Foyer mono-parental

 

IMG_4511 (Large).jpg

Les voûtes, le retour de la vengeance !

 

IMG_4517 (Large).jpg

Maman, c'est qui là bas le monsieur ?

 

IMG_4523 (Large).jpg

La cathédrale du Puy derrière laquelle il serait abusif et déplacé de déceler des ondulations, et encore davantage de les qualifier de vertes.

 

IMG_4529 (Large).jpg

La forteresse de Polignac et strictement rien derrière. Oui, un volcan à la rigueur mais en aucun cas quelque chose de vert et d'ondulé.

 

IMG_4530 (Large).jpg

Neck plus ultra !

 

IMG_4531 (Large).jpg

Le Mont Mezenc, 1753 m et dont il faudrait une mauvaise foi assez ahurissante pour dire qu'il est vert, bordel !

 

IMG_4536 (Large).jpg

Mamaaan, c'est qui le monsieuuur ?

-Le salaud qui nous a abandonné !

 

IMG_4537 (Large).jpg

Au sommet du rocher Corneille, vue sur la cathédrale, la mer de tuiles, rose, et c'est tout !

 

IMG_4550 (Large).jpg

C'est papa ?

-Ouais, ta raclure de père !

 

IMG_4562 (Large).jpg

Ouais ben finis les commentaires, flûte à la fin !

 

IMG_4575 (Large).jpg

Le rocher saint-Michel d'Alguilhe. Et des voûtes, aussi...

 

IMG_4581 (Large).jpg

Une photeau potable...

 

IMG_4589 (Large).jpg

Sanctuaire Saint-Joseph. Autre foyer mono-parental...

 

IMG_4592 (Large).jpg

Tu la vois fils, ta trainée de mère, avec son bâtard ?!

 

IMG_4602 (Large).jpg

Il ne s'agit pas d'un panorama mais d'une perspective, bandes d'ignares !

 

IMG_4632 (Large).jpg

La riante petite rivière en bas du gîte.

 

IMG_4665 (Large).jpg

Un oeillet sauvage sur les hautes-chaumes

 

IMG_4698 (Large).jpg

Une jasserie regardant, non pas un vague panorama verdâtre mais la chaîne des puys.

 

IMG_4699 (Large).jpg

Le Puy de Dôme, volontairement et artistiquement flouté

 

IMG_4701 (Large).jpg

Bruyère et source

 

IMG_4705 (Large).jpg

La montagne de Monthaillier : 1551 m

 

IMG_4716 (Large).jpg

Une jasserie sur les hautes-chaumes. Jusqu'ici, tout va bien...

 

IMG_4724 (Large).jpg

La vue verte et ondulée depuis la jasserie...Ca pouvait pas durer...

 

IMG_4725 (Large).jpg

Bruyère et jasserie

 

IMG_4726 (Large).jpg

Un magnifique sorbier des oiseleurs qui attire le regard, qui par conséquent ne peut s'apercevoir qu'il y a un panorama, quelque vert et ondulé qu'il soit ou pas.

 

IMG_4744 (Large).jpg

La vache à gauche fixait un couple de randonneurs en train de manger, sans se laisser intimider par leur chien. A noter la salers, au centre...

 

IMG_4760 (Large).jpg

 Vous voyez des ondulation vertes vous ? Alors taisez vous  !

 

IMG_4766 (Large).jpg

Pierre sur Haute à droite, sommet des monts du Forez : 1650 m

 

IMG_4798 (Large).jpg

Hé oui, je sais...

 

IMG_4820 (Large).jpg

Même les queues de cheval ondulent...

 

IMG_4828 (Large).jpg

Non, je ne le dirai pas !!!

 

IMG_4831 (Large).jpg

Il y aurait pu avoir le Mont Blanc au fond. Mais il n'y a qu'un PANORAMA AUX VERTES ONDULATIONS !!! aaaaargh !...

 

02/06/2011

Pour qui rebute Montmartre

Le petit village parisien perché sur la plus haute bosse de Paris est parfois proche de ressembler à un grand magasin pendant les soldes. Aussi, nombreux sont ceux pour qui une balade à Montmartre ne s'envisage qu'avec un lance-flamme pour chasser les touristes ou par une belle journée glaciale de Janvier afin d'être sûr d'être le seul montagnard à risquer son nez en haut des alpes parisiennes.

Pourtant, les beaux jours venus, il est possible de goûter aux charmes des faubourgs de la capitale, sans pour autant nager péniblement dans une foule grasse et vociférant divers langages barbares. Il suffit pour cela d'éviter le parvis du Sacré-Coeur et la place du Tertre, principaux lieux d'agglutinement touristique.

Au contraire, si l'on fait le tour de la butte par le nord jusqu'au sud-ouest, alors il est possible de retrouver la magie d'un endroit qui se démarque toujours autant de la plaine parisienne, qui étend sa grosse pâte de béton, de zinc et de tuiles en contrebas.

On retrouve alors en arpentant cette singulière mosaïque urbaine, là l'ambiance d'un petit bourg de campagne, ici le temps élastique qui se prélasse dans un square abrité, que le mois d'Avril illustre d'une gouache lilas et crème. Il arrive même qu'un coup d'oeil volé à une grille jalouse nous dévoile des propriétés immenses pour le lieu, posées dans des écrins champêtres et fleuris qui ne dépareilleraient pas dans une province de carte postale. Chanceux propriétaires dont nous entrevoyons l'opulence en nous glissant par un chemin privé qui nous conduit de l'autre côté, sur le versant sud-ouest... Les croisillons altiers de la plus célèbre tour du monde apparaissent alors, comme un repère qui ramène à une réalité géographique un peu diluée par la promenade.

La butte reste la butte, pour ceux qui n'hésite pas à aller un peu plus loin que la langue flasque formée par les hordes de touristes. Se glisser dans son intimité, dénicher un alignement de petites maisons à l'anglaise, une fontaine monumentale, une place aux platanes qui bruissent avec l'accent provençal, tout cela provoquera l'agréable surprise, pour qui rebute Montmartre...

 

IMG_4066 (Custom).jpg

Pour ceux qui ont vu le dernier Woody Allen, il y a un plan quasi similaire fait bien sûr au même endroit. Il se gêne pas trop pour piquer les idées des autres quoi. Pas étonnant qu'il soit bien son film !

 

IMG_4067 (Custom).jpg

Celle-là, je l'avais bien planquée, il a pas pu me la taxer, niark niark niark !

 

IMG_4071 (Custom).jpg

Patchwork montmartrois

 

IMG_4072 (Custom).jpg

Un joli corps de ferme en plein Paris

 

IMG_4074 (Custom).jpg

Y a pas de monde au balcon. Dommage j'aime bien...

 

IMG_4076 (Custom).jpg

Finalement elle est presque morte sur Seine...

 

IMG_4078 (Custom).jpg

Pour la foule, marchez tout droit !

 

IMG_4082 (Custom).jpg

Le regard se glisse au travers des glycines...

 

IMG_4085 (Custom).jpg

Un porche qui doit attirer les Porsches...

 

IMG_4096 (Custom).jpg

Le ciel chlorophylle d'un square de la butte

 

IMG_4098 (Custom).jpg

Bien entendu, y en a toujours un pour faire le moulin...

 

IMG_4100 (Custom).jpg

Le problème des petites surfaces du logement urbain...

 

IMG_4101 (Custom).jpg

Si le gros minet est dans le coin, le titi parisien doit pas être loin...

 

IMG_4102 (Custom).jpg

La fontaine discrète du château d'eau de Montmartre

 

IMG_4106 (Custom).jpg

Saluons le laïc chevalier de la Barre, mort de n'avoir pas salué une procession religieuse...

 

IMG_4111 (Custom).jpg

Paris, Paris, Paris...

 

IMG_4112 (Custom).jpg

Sous la photo grouille le touriste...

 

IMG_4115 (Custom).jpg

En bas, là bas...

08/01/2011

Jouons un peu en 2011 !

Une fois n'est pas coutume, je vais vous parler, en guise de voeux de bonne année que je n'évoquerai que par les quelques mots qui précèdent, d'un petit jeu video sur Pc auquel j'ai pu m'adonner pendant mes vacances.

jaquette-machinarium-pc-cover-avant-p.jpgMachinarium, tel est son nom, est ce qu'on appelle dans le "milieu" des joueurs un jeu d'aventures point and click, genre dont la vieille école, dont je suis, forcément, s'est repue dans les années 90, mais un peu tombé en désuétude avec la frénésie d'action et de délires techniques et visuels qui s'est saisie de l'indutrie vidéoludique depuis. Il est sorti il y a un peu plus d'un an, fruit d'une petite société indépendante tchèque, Amanita design qui le diffuse par téléchargement  (une version Cd est disponible sur le site officiel).

Le jeu vous place dans la tôle d'un petit robot à la bouille sympathique. L'introduction vous fait comprendre que pour une raison encore inconnue, on a décidé de le jeter aux ordures. Le but de votre quête va être de regagner la ville d'où vous venez et bien entendu de démêler le fin mot de l'histoire.

La méthode pour y arriver est pour le moins classique dans le genre, vous balayez les décors à la recherche d'objets que votre personnage peut ramasser et stocker dans le cylindre d'acier qui lui sert de corps et il s'agit de les faire intergagir entre eux, avec l'environnement ou les autres personnages afin de progresser. Rien de révolutionnaire donc de ce côté, mais il faut souligner que tout est toujours très distinct et que l'on est jamais bloqué parce qu'on a oublié un pixel dans un écran et que c'est là qu'il fallait cliquer pour obtenir un item ou une information. De plus, les énigmes sont toujours relativement logiques. Les casses-têtes dont la résolution est nécessaire pour ouvrir certaines portes ou accéder aux commandes de certains objets ou machines sont souvent assez retors mais diablement addictifs.

machinarium-pc-035.jpg

Mais le gros point fort du jeu, c'est son univers. Amanita design qui édite ce jeu possède manifestement des créatifs de premier ordre. Le monde décrit est assez froid et déshumanisé, au sens propre puisqu'il n'est habité que par des robots, aux comportements très proches des nôtres cependant. Même les chiens, chats, oiseaux et autres compagnons domestiques, sont mécaniques. Malgré l'aspect un peu glauque, poussérieux, désanchanté et décrépit de la ville, lieu principal de l'histoire, il s'en dégage aux travers des tableaux que nous proposent les auteurs, énormément de finesse et de poésie. L'humour n'est également jamais loin.

Graphiquement, Machinarirum est une grande réussite avec ses décors d'une très grande finesse malgré le rendu volontairement crayonné au second plan, qui donne tout son caractère et son charme aux dessins, dans un style un peu expresionniste et art-déco. La cité apparaît comme une champignonnière à la fois technologique et anarchique, moderne et à l'abandon. C'est un régal pour les yeux.

machinarium-pc-016.jpg

Les oreilles ne sont pas délaissées car les musiques sont elles aussi remarquables, à la fois froides et douces, entêtantes mais jamais lassantes ou agaçantes, comme cela peut arriver dans des jeux où on peut passer parfois des heures sur le même écran, à s'escrimer contre un casse-tête rebelle à nos efforts intellectuels. La bande originale est d'ailleurs disponible en Cd sur le site du jeu. Il faut noter qu'il n'y a aucun dialogue parlé durant l'aventure. Les personnages communiquent par bulles imagées et la narration utilise le même procédé quand besoin s'en fait sentir. C'est souvent drôle et toujours bien réalisé, dans un style un peu naïf...

Pour finir, les animations sont nombreuses, qu'elles concernent les arrières plans pour l'ambiance, ou les personnages. Elles sont plutôt fluides et diversifiées, avec le même souci du détail esthétique, poétique ou humoristique qui caractérise Machinarium.

Voilà de quoi passer une dizaines d'heures réjouissantes pour une somme modique d'une quinzaine d'euros (moi, on me l'a offert donc plaisir gratuit) et avec le sentiment du devoir accompli, après avoir aidé un petit robot gentil et rigolo à traverser quelques péripéties et l'avoir replacé sur le chemin d'une vie heureuse, simple et tranquille.

machinarium-pc-018.jpg

Je le conseille vivement aux amateurs de ce type de jeu, assez rare de nos jours...

http://machinarium.net/demo/

01/12/2010

J'irai revoir la Normandie

Une petite virée en train à destination de Deauville commence d'abord par la grisaille de la gare Saint-Lazare. Le mois de Novembre s'en est débarassé comme on oublie un vieux pardessus après une nuit d'ivresse. Le ciel, tout juste sorti de son lit, apparaît donc dans sa nudité, d'un bleu pâle encore ensommeillé. Le temps sera beau...

2 heures plus tard, le train nous dépose quasiment sur le rivage de la Manche, en plein milieu du choix : à gauche, Deauville la célèbre, Deauville la hautaine, à droite Trouville, la discrète, Trouville la timide. Une fois n'est pas coutume, je vote à droite pour commencer. Une fois traversée la Touques et longés ses quais, la mer nous accueille en nous claquant une bise, de Novembre, donc fraîche et ébouriffante. Mais le petit vent n'estompe pas l'impression de beau temps, d'autant que tout est calme sur la plage. Les vagues sont lymphatiques et sortent à peine la tête de l'eau, les quelques rares promeneurs ne font d'ombre à personne. La dernière marée a égaré sur le sable de grands chemins de coquillages variés qui sont comme les branches d'une galaxie lointaine et pétrifiée. Les goélands et mouettes gambadent en territoire conquis...A l'horizon Est, la ville du Havre s'entrevoit derrière sa couverture de brume qu'elle garde frileusement serrée contre elle. C'est bon de voir la mer...

Après une halte gourmande et conviviale au Cocotte Café, petit restaurant ma foi fort sympathique de la rue des Bains à Trouville, où se conjuguent simplicité, qualité, rapidité du service, bonne humeur du patron et prix raisonnables ( 55 euros pour deux personnes avec une entrée partagée, salade de fromages normands, deux tranches de saumons poilées, fondantes et goûteuses, avec frites maisons succulentes et julienne de légume et pour finir deux crumbles aux pommes, dont je ne me souviens pas avoir dégusté de meilleurs, avec un demi de Sancerre pour arroser le tout), après cette petite pause donc, la balade repart en direction de la jumelle huppée de la rive gauche.

Avant de quitter l'ainée des deux bourgades, depuis le pont enjambant le petit fleuve, je regarde l'alignement des chalutiers, dans le répit accordée par la marée basse. Ils sont adossés nonchalamment contre les quais, assoupis, serrés les uns à la suite des autres, se protégeant pour quelques heures du soufle aigrelet de la brise marine, repos mérité en attendant d'affronter à nouveau le clapot cabochard de la Manche.

A Deauville, l'ambiance change. La lumière paille d'une belle fin d'après-midi d'Automne habille la longue plage de parures d'or gris dans lesquelles le ciel se regarde. On ne voit de la mer partie vers l'Angleterre, que la traîne bleutée de sa robe fluide. Quelques trotteurs, au loin, droits, élégants et méprisants comme des demoiselles de la belle Epoque, la foule de leurs sabots délicats.

Les promeneurs ont le standing de l'endroit et le chic bon genre arpente la célèbre promenade des planches, tandis que sur leurs rembardes blanches, les célébrités du septième art alignent leur nom. Le soleil s'en va vers Hollywood dans une calme explosion chromatique qui ne coûte rien aux studio de cinéma. Nous laissons le casino Barrière et le splendide et immense hôtel Normandy derrière nous, pour admirer le centre-ville de Deauville qui laisse, dans le soir tombant et les premières lueurs dorées des réverbères, une impression de village de conte de fée, à l'abri du besoin et de la pénurie de sacs Vuiton.

Une belle journée s'achève, passée dans le chas étroit de l'humeur humide du mois de Novembre. Le doute n'est pas permis, j'irai revoir la Normandie...

 

 

 

IMG_3843 (Custom).jpg

 

C'est un peu bateau comme photo, je sais... (cliquez sur les photos pour les voir en grand)

 

 

IMG_3848 (Custom).jpg

 

C'est à jetées non ?

 

IMG_3852 (Custom).jpg

Les femmes et les enfants babord !

 

 

IMG_3853 (Custom).jpg

 

Sur la plage (presque) abandonnée, toudidouda...

 

IMG_3857 (Custom).jpg

Coquillages sans crustacés, toudidouda...

 

 

IMG_3861 (Custom).jpg

 

Modestes demeures trouvillaises

 

 

IMG_3869 (Custom).jpg

 

Ben c'est la plage, vous voyez bien non ?!

 

 

IMG_3872 (Custom).jpg

 

Non à l'alcool aux volants !

 

IMG_3876 (Custom).jpg

Au loin s'étale la ville de LH (Los Hangeles ?)

 

 

IMG_3877 (Custom).jpg

 

Une photo assez brillante je trouve...

 

 

IMG_3885 (Custom).jpg

 

Echeveaux au pays des chevaux

 

 

IMG_3887 (Custom).jpg

 

En vert et contre jour...

 

 

IMG_3891 (Custom).jpg

 

Ben bravo ! Un peu plus et la Touques me rentrait dedans !

 

 

IMG_3893 (Custom).jpg

 

En plein dans la nasse !

 

 

IMG_3894 (Custom).jpg

 

Hé oui, je vais devoir dire qu'il y a une grosse bitte en avant plan. Vous auriez été déçus sinon...

 

 

IMG_3895 (Custom).jpg

 

Ca maîtrise sec le créneau dans le coin !

 

 

IMG_3897 (Custom).jpg

 

Cordon bleu

 

 

IMG_3900 (Custom).jpg

 

Les bottes roses moi j'aurais pas osé mais bon...

 

IMG_3903 (Custom).jpg

C'est l'heure de la sieste pour les chalutiers

 

 

IMG_3904 (Custom).jpg

 

Haut les mats !

 

 

IMG_3905 (Custom).jpg

 

Faites votre commentaire à la con vous-même !

 

IMG_3908 (Custom).jpg

Le phare de gauche est à droite

 

 

IMG_3912 (Custom).jpg

 

What's up dock ?

 

 

IMG_3914 (Custom).jpg

 

Parfois, c'est cool de faire la Manche

 

 

IMG_3921 (Custom).jpg

 

Chabadabada dabadabada...

 

 

IMG_3922 (Custom).jpg

 

Rêve orange...

 

 

IMG_3924 (Custom).jpg

 

En temps normal, je suis plutôt à cheval sur le netteté mais...

 

 

IMG_3925 (Custom).jpg

 

Pauvre Georges, si près de Glenn. Ca sent la liaison fatale...

 

 

IMG_3928 (Custom).jpg

 

Tranche napolitaine à la deauvilloise

 

 

IMG_3929 (Custom).jpg

 

Tviouuu !!! Hop, je désintègre le réverbère !

 

 

IMG_3933 (Custom).jpg

 

Colombages et volets rouges

 

 

IMG_3936 (Custom).jpg

 

Je planche sur un super commentaire là, ça va venir !

 

 

IMG_3937 (Custom).jpg

 

Crash du soleil en direct

 

 

IMG_3948 (Custom).jpg

 

Le centre ville très cossu de Deauville

 

 

IMG_3950 (Custom).jpg

 

Le Normandy-Barrière ne pose pas d'entraves aux porte-feuilles bien garnis.

 

 

IMG_3954 (Custom).jpg

 

Un hôtel d'apparence modeste, il faut bien le dire...

 

 

IMG_3957 (Custom).jpg

Manifestement, rien ne cloche dans cette photo

 

 

 

09/09/2010

La fin des terres

Comme un nuage, l'été est passé et déjà s'en va en direction du sud. Cette année, j'ai retrouvé l'Océan, que je n'avais malheureusement pas pu visiter en 2009. De l'ambiance balnéaire de la côte landaise avec un écart impromptu au pays basque pour une feria improvisée à Bayonne, je me suis transporté dans ma chère Bretagne, dans le Finistère, près de Concarneau, à la pointe de Trévignon.

Comme d'habitude, j'ai pu y déguster la riche austérité des rivages bretons où le granite fait couler le cristal directement dans la mer. Sable blanc et eau turquoise sur une côte découpée, rocheuse et parsemée de criques rondes comme des Belon : je ne suis pas étonné qu'une famille de touristes me demande le chemin de la plage de Tahiti. Elle est à quelques encablures, héritage présumé d'un Gauguin sans doute impressionné par les camaïeus de bleus et les grèves opalines qui ont, c'est vrai, le visage clair et langoureux des lagons polynésiens.

Quand le ciel reflète le gris cendrée du roc, c'est la Bretagne bravache et sauvage qui nous crache à la figure. Il faut parfois mériter les jolies choses là-bas, esquiver quelques gouttes pour apprécier la ville enclose de Concarneau ou la tranchée bucolique de Pont-Aven, plus encore peut-être pour se recouvrir d'une eau si belle qu'on se demande comment du vert et du bleu peuvent donner un mélange si froid. Froid certes, mais pas si méchant qu'il ne cède au bout de quelques minutes à mes envies d'immersion.

Quand certains soirs, des ondes fantômes viendront hanter mes tympans, je me rappellerai des airs de cornemuses et de bombardes, portés par la brise marine, un soir de festnoz. Il me reviendra alors le désir, à nouveau, de partir pour la fin des terres...

 

IMG_3324.jpg

Crépuscule à Messanges, dans les Landes

 

 

IMG_3329.jpg

 

Sous le parasol, exactement

 

 

IMG_3337.jpg

 

Vous aller en manger du coucher de soleil !

 

IMG_3343.jpg

Il n'y a pas de maïs !

 

 

IMG_3363.jpg

 

Une épave de rocher qui rouille...

 

 

IMG_3377.jpg

 

Quand même, des couchers de soleil comme ça, ça se mange sans faim !

 

 

IMG_3381.jpg

 

Welcome to Scotland, France !

 

 

IMG_3390.jpg

 

Attention aux buzzers : c'est le phare de ???

 

 

IMG_3392.jpg

 

Vous en reprendrez bien une bouchée ?

 

 

IMG_3424.jpg

 

Ca a cassé grave du caillou là !

 

 

IMG_3432.jpg

 

Transparence

 

 

IMG_3437.jpg

 

Hé oui, il fait beau en Bretagne !

 

 

IMG_3456.jpg

 

Faaace à la mer (oh ta gueule, calozéro !)

 

 

IMG_3472.jpg

 

Au portant

 

 

IMG_3473.jpg

 

Bon, j'crois qu'c'est clair !

 

 

IMG_3479.jpg

 

Des anglois, sans aucun doute !

 

 

IMG_3487.jpg

 

Non loin de Tahiti...

 

 

IMG_3505.jpg

 

La flotte de barques de la gendarmerie locale, probablement...

 

 

IMG_3527.jpg

 

Un grand merci aux douaniers d'avoir tracé ces sentiers !

 

 

IMG_3532.jpg

 

J'ai croqué la crique

 

 

IMG_3533.jpg

 

Seul sur la plaaageuh, les pieds dans l'eauuu

 

 

IMG_3535.jpg

 

Les antilles bretonnes

 

 

IMG_3539.jpg

 

Concarneau fait grise mine, mais fait quand même donner son chalut !

 

 

IMG_3542.jpg

 

Hissez haut !

 

 

IMG_3545.jpg

 

Vu la position du soleil, je dirais que cette photo a été prise à 16h44. Grosso modo...

 

 

IMG_3561.jpg

 

Quelques demeures concarnoises

 

 

IMG_3579.jpg

 

Dur de faire le mur !

 

 

IMG_3585.jpg

 

La villa-château de Trévignon, de bon matin

 

 

IMG_3599.jpg

 

Carte postale

 

 

IMG_3604.jpg

 

Derrière la carte postale

 

 

 

IMG_3608.jpg

 

Le tiercé dans l'ordre : premier, le château, deuxième le local du sauvetage en mer, troisième, assez loin derrière, le phare, pas très brillant...

 

 

IMG_3612.jpg

 

La grande barrière de Cornouailles

 

 

IMG_3613.jpg

 

Le rush vers la plage

 

 

IMG_3619.jpg

 

Pas de commentaire. Les lapalissades, ça suffit !

 

 

 

IMG_3659.jpg

 

La petite église de Saint-Philibert

 

 

IMG_3661.jpg

 

La petite fontaine de Saint-Philibert

 

 

IMG_3665.jpg

 

C'est original comme déco pour une boîte de nuit...

 

 

IMG_3676.jpg

 

Menhir et longère, certifiés Bretagne

 

 

 

 

IMG_3682.jpg

 

Agapanthes après agapes au Petit Chaperon rouge, bonne petite crêperie concarnoise

 

 

IMG_3693.jpg

 

Un vraiment grand cormoran

 

 

IMG_3696.jpg

 

Pont-Aven (concision)

 

 

IMG_3697.jpg

 

Pont-Aven (précision)

 

 

 

 

IMG_3700.jpg

 

Ouais, ouais, pareil...

 

 

IMG_3710.jpg

 

Les galets de Pont-Aven

 

 

IMG_3727.jpg

 

Oh, des fleurs, ça faisait longtemps !

 

 

 

IMG_3729.jpg

 

Pont-Aven encore. Je sais, je pousse un peu à la roue...

 

IMG_3735.jpg

Kerascoët, petit village de chaumières

 

 

IMG_3743.jpg

 

Une belle petite masure, ma foi !

 

 

IMG_3748.jpg

 

Il était une fois, dans un petit village breton...

 

 

IMG_3758.jpg

 

C'est presque un alignement haussmanien

 

 

IMG_3772.jpg

 

Non, maintenant, je me tais et je savoure...

 

 

 

IMG_3774.jpg

 

Franchissement de ligne blanche... Ah zut, j'ai parlé !

 

 

IMG_3780.jpg

 

Non quand même, c'est beau non ? (après je la ferme )

 

 

IMG_3793.jpg

 

Chuuuuut...

 

 

IMG_3794.jpg

 

Non non, rien...

 

 

IMG_3798.jpg

 

Un drap de lumière sèche sur le bord d'un nuage...

 

 

IMG_3799.jpg

 

Promis, je dis plus rien !

 

 

IMG_3802.jpg

 

Les feux de ciel, c'est pas évident à éteindre, même avec beaucoup d'eau

 

 

IMG_3806.jpg

 

Vous avez vu, je dis rien là !

 

 

IMG_3808.jpg

Hé oui, il en restait encore, du coucher de soleil. Fallait tout finir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18/05/2010

Billet vert

Il est parfois nécessaire de s'échapper de l'actualité brûlante, qui ne cesse à la fois de désespérer et de révolter les plus lucides. Quoi de mieux pour respirer un peu que de le faire à la campagne. Un peu plus d'oxygène, le temps qui freine un peu sa course éperdue, le printemps qui déballe ses couleurs (bien frileusement d'ailleurs cette année, serait-ce un signe de mauvais aloi ?), c'est suffisant pour ouvrir une parenthèse apaisée au milieu du tumulte financiaro-politique, qui nous amène directement à une nouvelle page sombre de l'humanité...

Ce sont encore une fois les paysages limousins qui m'ont offert leurs vallons gorgés de chloropylle au cours de ma pause printannière. L'occasion de parcourir des espaces ruraux où le calme coule en abondance. On pourrait presque les croire immuables et éternels et pourtant...Si les monts de Blond sur lesquels je suis retourné randonner avec plaisir peuvent apparaître relativement sauvages, ils n'en sont pas moins l'expression d'un terroir qui n'existerait pas sans la mise en valeur humaine, autrefois symbiotique, depuis longtemps déjà agressive envers l'environnement. Mais dorénavant, la paix qui se dégage de ces endroits est aussi la marque d'une désertification qui s'intensifie, comme en témoigne les corps de ferme abandonnés que j'ai pu rencontrer ici et là dans la campagne limousine.

Les choses changent et souvent l'on n'y peut rien. Je n'ai jamais aimé ce constat, moi qui fonctionne bien plus selon une chronologie géologique qu'en suivant l'affairement humain. Mais c'est une vérité implacable. La seule chose qu'il faut réaliser, c'est que l'évolution n'est jamais inéluctable dans sa direction, excepté, pour le moment, quand il s'agit du vieillissement et de sa conclusion. Alors, avant de reprendre la résistance contre un ordre failli que les financiers et leurs soutiens poltiiques veulent sauver quelqu'en soit le prix humain et environnemental, il est rassérénant de s'abandonner un moment au pouvoir des fleurs, pour en retirer toute la richesse.  Je vous en offre ce billet vert...

 

 

IMG_3172 (Custom).jpg

Oxalix des bois (une fleur gauloise sans doute)

 

 

IMG_3180 (Custom).jpg

Bois et croix

 

 

IMG_3181 (Custom).jpg

C'est un petit chemin...

 

 


IMG_3184 (Custom).jpg
Patron, une mousse siouplé...

IMG_3189 (Custom).jpg
Au sommet, panorama pas gêné par les genêts


IMG_3200 (Custom).jpg
Porte close


IMG_3204 (Custom).jpg
Pervenche parfaite de symétrie hélicoïdale


IMG_3210 (Custom).jpg
Le cheval blanc de je sais pas qui

IMG_3211 (Custom).jpg
Scène équestre

IMG_3213 (Custom).jpg
Entrelacs buissonniers


IMG_3214 (Custom).jpg
Scène équestre, le retour

IMG_3219 (Custom).jpg
A Mortemart, un grand portique et son petit frère (ancienne abbaye)

IMG_3223 (Custom).jpg
Magnolia étoilé rose

IMG_3224 (Custom).jpg
Cognassier du Japon

IMG_3225 (Custom).jpg
Primevère officinale, dit coucou, pour les intimes

IMG_3231 (Custom).jpg
Chênes à la chaine

IMG_3232 (Custom).jpg
Pissenlit solaire pris par Hubble

IMG_3233 (Custom).jpg
Cher pays de mon enfance...

IMG_3243 (Custom).jpg
Prendre racine ou faire souche ?

IMG_3245 (Custom).jpg
Ca part en vrille ce post...

IMG_3249 (Custom).jpg
Une constellation de stellaires

IMG_3255 (Custom).jpg
Oubliés les rires des nuits de moissons...

IMG_3262 (Custom).jpg
Brebis pas égarées

IMG_3264 (Custom).jpg

Heu... petite fleur bleue

IMG_3269 (Custom).jpg
Primevères farineuses (photographiées près d'un moulin, normal)

IMG_3279 (Custom).jpg
Petit myosotis


IMG_3286 (Custom).jpg
Hé, tu vu la haie ?

IMG_3287 (Custom).jpg
Des fleurs, encore des fleurs, y en a marre bordel !

IMG_3288 (Custom).jpg
La petite route et le bout du chemin...










15/03/2010

L'Hiver au sommet

Plutôt que de parler élections régionales, élections dont il n'y aurait pas grand chose à dire, sinon noter une fois de plus que l'abstention demeure le fait majeur, je vous propose quelques clichés pris lors d'un petit séjour près de Grenoble avec de larges débords en Savoie et Haute-Savoie. Une manière de saluer un Hiver majuscule qui tire à sa fin. Il n'a certes pas retrouvé le lustre de son prédécesseur de 1985 par exemple, mais il a su tenir son rang, faire selon sa nature, assumer sa puissante austérité. Un paysage de montagne en fait une idéale illustration...

 

IMG_2950.jpg

D'habitude, on finit par une Chartreuse. Là on commence avec...

 

 

IMG_2954.jpg

Le massif de Belledonne enfumé

 

 

IMG_2990.jpg

Annecy : son lac

 

 

IMG_2993.jpg

Annecy : son château

 

IMG_2999.jpg

Annecy : son gnomon polyorénome devant son lac

 

 

IMG_3012.jpg

Annecy : son réverbère en plein milieu de la photo

 

 

IMG_3034.jpg

C'est une maison rose...

 

 

IMG_3035.jpg

Ah tiens, là c'est le ciel qui est rose...

 

 

IMG_3051.jpg

Saurez vous trouver le détail qui ruine la photo ?

 

 

IMG_3054.jpg

Le vin de Savoie naît sur ces pentes.

 

IMG_3055.jpg

Les Bauges se mirent dans le lac de Saint-André

 

 

IMG_3068.jpg

Un peu cliché non ?

 

 

IMG_3074.jpg

Blancheur bleue

 

 

IMG_3080.jpg

Vigne, lac, Belledonne

 

 

IMG_3081.jpg

En montagne, les chênes sont recommandés...

 

 

IMG_3115.jpg

En hiver, il faut parfois faire une croix sur le soleil...

 

 

IMG_3131.jpg

Oui, c'est vrai, la montagne est belle...

 

 

IMG_3139.jpg

Je termine pas par la plus moche quand même hein ?

 

 





21/01/2010

Janvier

Les quelques ceux qui me suivent sur ce blog savent déjà à quel point j'apprécie la neige. Je préciserais en disant que plus que la neige, j'aime l'hiver quand il se met en grande tenue. En fait, j'aime que les saisons soient respectées. C'est mon côté conservateur et ordonné sans doute. Une morte saison sasn froid, sans neige me laisse invariablement sur ma faim, un peu frustré, à l'image d'un été sans océan. Dans ce souhait que les choses de la nature se maintiennent à leur juste place et cet épanouissement qui naît de la constatation qu'elles le sont, il y a aussi cette dimension symboliste qui colle à ma personnalité. Je ressens énormément la vie au travers de l'image que je m'en fait a priori. C'est à la fois un bien et un fléau. D'un côté ma sensibilité et mon imagination font de moi un être je le crois pacifique et créatif, de l'autre, je suis incapable de m'adapter à ce que je n'ai pas d'abord pensé, imaginé, défini. L'altérité m'est donc pour le moins problématique, mais là n'est pas le sujet de ce jour.

La neige, c'est un retour instantané vers l'enfance et les contes traditionnels, vers l'imaginaire et le merveilleux d'une existence débarassée des contingences mouvantes du réel. Parler de couverture neigeuse peut signifier beaucoup dans l'inconscient...

Mais l'uniforme blanc du général hiver signifie aussi de nos jours une source inépuisable de satisfaction rebelle. Constater l'agacement des robots de la société de consommation, du management et du time is money, contraints à ralentir de mauvais gré face aux conditions climatiques est un plaisir sans cesse renouvelé, en même temps qu'une source d'amertume. Ce monde est il si malade qu'il ne puisse même plus flâner un peu, peut-être de peur de se retrouver face à lui-même, qui sait face à un miroir de glace qui lui renverrait une bien piètre image de lui-même ?

Parmi les abrutis patentés qui meuglent contre l'inefficacité de la DDE, coupable de ne pas déneiger les routes assez rapidement (au fait, les autoroutes ont été privatisées) et qui brailleraient encore plus fort si on leur présentait le coût d'une dotation des collectivités publiques en régiments de chasse-neige à utilisation bi-décénale, parmi ces crétins probablement congénitaux donc (mon pacifisme sus-mentionné a ses limites, notez bien), combien ont idée de ce qu'est la dentelle d'un cristal de neige ? Le mur qui arrêtera sans doute bientôt le bolide incontrôlable du capitalisme financier n'en aura pas la délicatesse. Je devrai pourtant comme les autres en absorber le choc, même si j'ai agité autant que faire se peut mes modestes moyens de freinage.

Image123.gif

Janvier a été un digne mois d'hiver, distribuant de sa main glacée un peu de chaleur à mon idéal de gauchiste victorien. Cela vaut bien quelques photos de "terrain"...

 

 

IMG_2860.jpg

Une bernache du Canada. Vient elle de loin pour le Loing ?

 

 

IMG_2875.jpg

Il était une fois, il y a bien longtemps, dans un pays lointain enlacé par l'hiver...

 

 

IMG_2878.jpg

Nemours n'est pas dans un pays lointain mais l'hiver l'enlace quand même, na !

 

 

IMG_2881.jpg

La forêt enchantéeéheu, drapée dans sa tunique immaculéeéheu...

 

 

IMG_2891.jpg

Il y a eu comme un souci durant la dernière soirée mousse au Macumba

 

 

IMG_2910.jpg

Bûche glacée parfum bruyère fânée

10/09/2009

De l'autre côté du Sud

Avant de revenir sur la crise dont le pire est donc, une nouvelle fois, derrière nous (tu parles, Charles !), je vous soumets quelques clichés d'un petit séjour estival et amical dans le Sud-Ouest, qui a tranché agréablement avec la presque routinière villégiature dans la belle, mais un peu fréquente, Provence. Malgré la relative somnolence repue de mes amis (que je salue :oB), la campagne haut-Garonnaise et Tarnaise a su me séduire. Des ondulations dorées des blés moissonnés aux croupes ruisselantes de vignes du gaillacois, en passant par le semis des cités qui s'abritent derrière le rose cuit de la brique, la région est attrayante. J'ai apprécié cet éclat de la mosaïque de nôtre pays, qui sait conjuguer comme nulle part ailleurs sans doute, l'ailleurs avec le chez-soi. Loin des foules agglutinées, la saveur s'apprécie d'un ciel piqueté des lueurs d'hier, dans le calme tiède et profond d'une nuit au milieu des champs, juste effilochée par les appels aigus des chats-huant.

 

 

IMG_2471.jpg

Porte à porte en la cathédrale d'Albi

 

 

IMG_2477.jpg

Non mais Qui a choisi la tapisserie ?

 

 


IMG_2505.jpg
Cathédrale ou place forte ? Les deux...



Rotation deIMG_2466.jpg
Sainte-cécile, elle en impose !

Rotation deIMG_2474.jpg
De la belle ouvrage.


Rotation deIMG_2478.jpg
Ors et lumières...


IMG_2513.jpg
La modeste bicoque en brique de l'évêque, aujourd'hui musée Toulouse Lautrec.


IMG_2529.jpg
Après la cathédrale en brique, le palais épiscopal en brique, le pont en... ?


IMG_2533.jpg
Le package : cathédrale, palais, et le Tarn en bonus. Allez, j'y ajoute une petite fleur. Vous n'aurez pas mieux sur le marché.


IMG_2534.jpg
Groaaarrrr !


IMG_2565.jpg
Douce Fraaanceuh !...


Rotation deIMG_2434.jpg
L'église d'Azas s'extirpe du jardin



Rotation deIMG_2729.jpg
Un des portes de Cordes, enfin, derrière le laurier.

Rotation deIMG_2637.jpg
Une autre porte de cordes, enfin derrière le laurier.


Rotation deIMG_2647.jpg
Cordes à la lanterne


IMG_2703.jpg
Décor de Cordes


IMG_2695.jpg
On a toujours plusieurs arcs à Cordes


IMG_2736.jpg
Oui j'aime bien les paysages et alors ?


IMG_2734.jpg
J'fais c'que j'veux d'abord !


IMG_2705.jpg
La grand-place de Cordes sur Ciel


IMG_2687.jpg
-Ah tiens, les fameuses fenêtre à meneau !
-A qui ?
-Non, laisse tomber...


IMG_2666.jpg
Ah oui au fait : Cordes est un village médiéval.


IMG_2634.jpg
Confirmation...



Rotation deIMG_2725.jpg
L'église fortifiée : on est pas dans le pays albigeois pour rien.




Voilà, c'était un aperçu du Sud d'à côté, qui mérite d'être accosté...

16/08/2009

L'ombre du Panama

Voilà quelque temps que l'idée me trottait dans la tête, j'en travaillais du chapeau : il me fallait un couvre-chef, mais pas n'importe lequel, je voulais un Panama fedora. Il se trouve que la galurin est assez mode en ce moment, mais étant assez loin d'être une fashion victim, là n'est pas la raison de mon envie de sortir couvert (de temps en temps). Le Panama qui vient comme tout le monde le sait n'est-ce pas, puisque son nom l'indique, d'Equateur, est avant tout un symbole de classe et d'élégance auquel Paris doit son surnom argotique de Paname, en référence aux gens bien nés qui l'arboraient sur les grands boulevards au début du siècle dernier. Mais aujourd'hui toutes les têtes peuvent s'orner sans distinction de classe, le gavroche sur une caboche de faux rebelle friqué, le Panama sur le melon d'un gauchiste invétéré comme votre serviteur.

Mais qu'il soit de Cuenca ou de Montecristi, Borsalino, Stetson ou sans marque, le Panama c'est surtout le symbole du voyage, de l'été et des souffles tièdes. Alors qu'il soit associé au lin dandy ou à une livrée plus urbaine, c'est un brin d'évasion et de charme que j'avais envie d'arborer quitte à passer pour un americaing ou un parigô dans le pays de Cocagne où j'ai passé quelques jours de vacances fin Juillet. N'est pas Bogart qui veut mais je ne m'en sors pas si mal d'après ce qu'il se dit...

Cela dit, si je voulais ce chapeau et pas un autre, c'est aussi parce que je l'imagine depuis quelques années couvant comme un trésor des boucles d'or. Tu m'avais dit en vouloir un et je t'avais rêvée, coiffée du chapeau blanc à bandeau noir au pont d'un paquebot, le regard au lointain, la moue obstinée, en partance pour un ailleurs mystérieux d'où tu n'es pas revenue...

De jolis souvenirs fleurissent à l'ombre du Panama...

 

323_c370809a.jpg

 

21/07/2009

Interlude

N'ayant que bien peu d'inspiration et de courage en ce moment, je vous livre une nouvelle déjà ancienne, dont le vieil adolescent que je suis est le modeste auteur. Soyez indulgents ! Ou pas...

 

 

Les liens du sang.doc

 

 

1119956_94028479.jpg
Ce n'est pas trop de saison mais c'est pour vous mettre dans l'ambiance.

 

 

18/05/2009

Train ou limousine ?

Je suis originaire du Limousin ou peu s'en faut ; c'est là bas que sont mes racines, à Limoges et dans un rayon de sa campagne de 60 km. Bien loin de moi l'idée d'un quelconque régionalisme qu'au contraire je combats. Je suis jacobin et je le reste. Mais je sais que là-bas, je respire mieux. Oh bien entendu, je pourrais prendre bouture ailleurs, dans un petit coin breton et maritime par exemple ou même à Paris la belle, dont je suis éperdument amoureux tout en sachant qu'elle n'est pas à terme, faite pour moi. Emporté par le vent, je pourrais qui sait coloniser quelque terre plus lointaine, dans l'Irlande celte éventuellement. On ne verra jamais d'un bon oeil un orangiste sur le sol irlandais mais moi, le friendly frenchy qui sait...

Pour autant et jusqu'à la fin, comme un hirondelle qui revient inlassablement sous les cieux de sa naissance, je sais que je serai chez moi en Limousin, à chaque fois que j'y reviendrai. Il y a là-bas des pulsations qui raisonnent avec les miennes, c'est ainsi. Il y a les miens aussi...

C'est une terre simple. Le granite y impose son austérité altière et son autorité, en blocs pesants, bleu dur ou doux rose, en un mélange ou d'aucuns trouveront assemblage du ying et du yang. Mais elle offre aussi de vertes collines à l'herbe grasse et humide où le printemps conquérant fait avancer des légions de fleurs multicolores, où l'hiver impétueux étend sa cape blanche. Là-bas on connaît les saisons, encore un peu, pour quelques années peut-être...

A limoges, où sont enterrés mes 20 ans, sous un titre de champion d'Europe de basket, il y aussi une gare, la plus jolie du monde. La preuve, Jean-Pierre Jeunet l'a choisie pour l'ouverture de son court-métrage publicitaire en l'honneur du numéro sans doute le plus célèbre de l'univers : N°5. (Bon avant lui, un écrivain mondialement connu s'en était emparé pour situer le début et la fin d'une de ses nouvelles, enfin de sa nouvelle, parce que sa flemmardise est proportionnelle à son génie incommensurable. Si vous êtes sages, un jour je vous donnerai un lien vers ce petit chef-d'oeuvre.)

Alors une fois n'est pas coutume, je parle un peu de pub sur ce blog :

En limousin, il y a surtout de la campagne, plutôt de la très belle d'ailleurs, variée, ondine... Et dans la campagne, il y a des vaches : les fameuses limousines, connues tout autour du monde (all around the world). Il se trouve que lors d'un séjour récent où j'ai arpenté le bush haut-viennois, j'ai fait quelques petites photos de mesdemoiselles (y avait ptet des messieurs aussi, cachés dans le tas (non non c'est pas toi le tas Raymonde, pas la peine de meugler en maugréant))

Hommage au bovidé et à son terroir :

 

IMG_2249 (Custom).JPG

Un petit village, perdu dans la cambrousse

 

 

 

IMG_2255 (Custom).JPG

Un train de limousines. Vous remarquerez à l'avant, l'arrière train imposant. C'est une photo un peu vache, je l'admets...

 

 

IMG_2256 (Custom).JPG

La curieuse au cerisier


 

IMG_2257 (Custom).JPG

Sur le chemin du Tour, le public répond toujours présent !

 

 

IMG_2260 (Custom).JPG

Mise au vert

 

 

IMG_2293 (Custom).JPG

Des normandes limousines

 

 

IMG_2296 (Custom).JPG

La petite maison vraiment DANS la prairie

 

 

IMG_2300 (Custom).JPG

Engrangeons quelques fleurs

 

 

IMG_2305 (Custom).JPG

Un encadrement de chêne

 

 

Rotation deIMG_2311 (Custom).JPG

Le même chêne, plein cadre

 

 

IMG_2315 (Custom).JPG

Des normandes et leurs charmes

 

 

IMG_2318 (Custom).JPG

Un château en pleine campagne, forcément, c'est ruineux

 

 

IMG_2337 (Custom).JPG

Contre-plongée vachère

 

 

IMG_2343 (Custom).JPG

Nous partîmes cinq cents mais par une astuce comptable, nous nous vîmes trois mille en arrivant à l'étable

 

 

IMG_2344 (Custom).JPG

You're talking to us ?

 

 

IMG_2345 (Custom).JPG

Sonnez clochettes, tintez couleurs !

 

 

IMG_2349 (Custom).JPG

L'ordre des choses ne tient qu'à un souffle

 

 

IMG_2355 (Custom).JPG

Passé aux couleurs

 

Mais les parisiennes aussi, sont si jolies, que je reviens vers elles, à tire d'ailes...

 

 

 

05/01/2009

White spirit

J'avais prévu de commencer l'année sur les chapeaux de roue avec un post politique bien senti et puis finalement les conditions météo m'obligent à lever le pied, pour mon plus grand plaisir.

Il a neigé aujourd'hui sur l'Ile de France. Elle flotte sur un océan blanc et les flocons ont gardé leur pouvoir sur moi. Toujours cet effet adoucissant sans adjuvants chimiques, toujours cet émerveillement, toujours cette envie irrépréssible de toucher et de partir en dérapages plus ou moins contrôlés. Je n'ai pu résister ce soir en rentrant à faire quelques pas complètement superflus, juste pour apprécier le froissement soyeux qui nait d'un soulier qui s'enfonce dans la poudreuse.

Pourtant c'était la reprise ce lundi et l'année 2009 promet son lot de soucis et de sans le sous. Pas de quoi pavoiser, sans même parler de ma situation personnelle bien fragile mais que je n'évoquerai pas ici. Mais à peine sorti de l'immeuble, voilà que dans l'anthracite d'une fin de nuit qui n'est pas du matin, m'apparaissent les fins duvets qui descendent du ciel. La route et les trottoirs sont déjà finement glacés au sucre...Loin de rester froid, je n'ai pu réprimer un léger sourire de contentement, en soupirant d'aise. De toutes façons, je n'ai jamais refusé un petit coup de blanc...

Et puis ce midi, en sortant de mon lieu de travail pour déjeuner, comment ne pas ressentir des frissons de plaisir à voir le Panthéon avec un bonnet frileusement vissé sur son dôme. Même les sapins dressés sur le parvis s'étaient poudrés les aiguilles et pouvaient regarder satisfaits la Tour Eiffel, au loin, plantée dans un horizon lumineusement laiteux.

La neige a cet effet miraculeux d'apaiser la vie, comme si elle étendait pudiquement son drap immaculé sur les souillures du monde, comme si elle démaquillait avec son coton délicat le rimel dégoulinant de nos existences de plus en plus putassières. Pour qui a déjà eu l'occasion de vivre ce grand moment zen qu'est une marche de nuit dans un endroit enneigé, où qu'il soit, au coeur d'une ville endormie et pétrifiée ou dans une forêt muette et emmaillotée de blanc, la vérité est que la neige est la messagère du silence. Les flocons sont ses mots...

 

1128236_99843771.jpg

Pour ne pas rompre le charme, je vous chuchotte mes voeux pour la nouvelle année, en espérant, contre toute attente, que le "white spirit" de ce jour enneigé soit le signe que tout peut recommencer, que tout peut se laver...

 


23:19 Publié dans Dream machine | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : neige, hiver

29/11/2008

De l'art de faire le trottoir

J'ai toujours un peu la flemme de parler politique, tellement ce que je pourrais dire se révèlerait pesant et pessimiste. Alors en attendant que le courage me revienne, je vais plutôt partager un petit plaisir artistique en vous proposant un diaporama d'oeuvres de Julian Beever. Cet artiste britannique est surtout connu pour ses trompe-l'oeil, qu'il réalise sur les espaces piétons, au moyen d'une technique de projection : l'anamorphose. Cette technique est utilisée par exemple dans les stades pour que les publicités peintes sur les pelouses apparaissent lisibles depuis les gradins ou à la télévision, en laissant une impression de relief.

Vous allez voir, c'est bluffant.

Deux exemples pour vous appâter :

 

Julian_Beever_image006.jpg

Julian-Beever-ladef-01.jpg

Voilà le diaporama :



Le site de Julian Beever :

http://users.skynet.be/J.Beever/index.html

 

Alors ? Impressionnant non ?