Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/05/2010

Billet vert

Il est parfois nécessaire de s'échapper de l'actualité brûlante, qui ne cesse à la fois de désespérer et de révolter les plus lucides. Quoi de mieux pour respirer un peu que de le faire à la campagne. Un peu plus d'oxygène, le temps qui freine un peu sa course éperdue, le printemps qui déballe ses couleurs (bien frileusement d'ailleurs cette année, serait-ce un signe de mauvais aloi ?), c'est suffisant pour ouvrir une parenthèse apaisée au milieu du tumulte financiaro-politique, qui nous amène directement à une nouvelle page sombre de l'humanité...

Ce sont encore une fois les paysages limousins qui m'ont offert leurs vallons gorgés de chloropylle au cours de ma pause printannière. L'occasion de parcourir des espaces ruraux où le calme coule en abondance. On pourrait presque les croire immuables et éternels et pourtant...Si les monts de Blond sur lesquels je suis retourné randonner avec plaisir peuvent apparaître relativement sauvages, ils n'en sont pas moins l'expression d'un terroir qui n'existerait pas sans la mise en valeur humaine, autrefois symbiotique, depuis longtemps déjà agressive envers l'environnement. Mais dorénavant, la paix qui se dégage de ces endroits est aussi la marque d'une désertification qui s'intensifie, comme en témoigne les corps de ferme abandonnés que j'ai pu rencontrer ici et là dans la campagne limousine.

Les choses changent et souvent l'on n'y peut rien. Je n'ai jamais aimé ce constat, moi qui fonctionne bien plus selon une chronologie géologique qu'en suivant l'affairement humain. Mais c'est une vérité implacable. La seule chose qu'il faut réaliser, c'est que l'évolution n'est jamais inéluctable dans sa direction, excepté, pour le moment, quand il s'agit du vieillissement et de sa conclusion. Alors, avant de reprendre la résistance contre un ordre failli que les financiers et leurs soutiens poltiiques veulent sauver quelqu'en soit le prix humain et environnemental, il est rassérénant de s'abandonner un moment au pouvoir des fleurs, pour en retirer toute la richesse.  Je vous en offre ce billet vert...

 

 

IMG_3172 (Custom).jpg

Oxalix des bois (une fleur gauloise sans doute)

 

 

IMG_3180 (Custom).jpg

Bois et croix

 

 

IMG_3181 (Custom).jpg

C'est un petit chemin...

 

 


IMG_3184 (Custom).jpg
Patron, une mousse siouplé...

IMG_3189 (Custom).jpg
Au sommet, panorama pas gêné par les genêts


IMG_3200 (Custom).jpg
Porte close


IMG_3204 (Custom).jpg
Pervenche parfaite de symétrie hélicoïdale


IMG_3210 (Custom).jpg
Le cheval blanc de je sais pas qui

IMG_3211 (Custom).jpg
Scène équestre

IMG_3213 (Custom).jpg
Entrelacs buissonniers


IMG_3214 (Custom).jpg
Scène équestre, le retour

IMG_3219 (Custom).jpg
A Mortemart, un grand portique et son petit frère (ancienne abbaye)

IMG_3223 (Custom).jpg
Magnolia étoilé rose

IMG_3224 (Custom).jpg
Cognassier du Japon

IMG_3225 (Custom).jpg
Primevère officinale, dit coucou, pour les intimes

IMG_3231 (Custom).jpg
Chênes à la chaine

IMG_3232 (Custom).jpg
Pissenlit solaire pris par Hubble

IMG_3233 (Custom).jpg
Cher pays de mon enfance...

IMG_3243 (Custom).jpg
Prendre racine ou faire souche ?

IMG_3245 (Custom).jpg
Ca part en vrille ce post...

IMG_3249 (Custom).jpg
Une constellation de stellaires

IMG_3255 (Custom).jpg
Oubliés les rires des nuits de moissons...

IMG_3262 (Custom).jpg
Brebis pas égarées

IMG_3264 (Custom).jpg

Heu... petite fleur bleue

IMG_3269 (Custom).jpg
Primevères farineuses (photographiées près d'un moulin, normal)

IMG_3279 (Custom).jpg
Petit myosotis


IMG_3286 (Custom).jpg
Hé, tu vu la haie ?

IMG_3287 (Custom).jpg
Des fleurs, encore des fleurs, y en a marre bordel !

IMG_3288 (Custom).jpg
La petite route et le bout du chemin...