Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/05/2009

Deux ans de vacances

Oui, cela fait deux ans qu'un individu est en vacances, grâce à 53% d'entre nous. Je n'en suis pas bien entendu et si les noms d'oiseaux sortiraient bien facilement pour qualifier ceux qui en revanche, en sont, je ne peux m'empêcher de me souvenir qu'en face il y avait une folle à peine moins dangereuse. Circonstances atténuantes à la décharge des crétins ! (oups, I did it)

Deux ans de vacances, en effet. Pour lui, qui en prend d'autant plus qu'il nous a incité à travailler plus. Bien que la presse ne s'en vante que peu, les petits séjours de fin de semaine avec son échassière vulgaire sont monnaie courante, sans parler des villégiatures exotiques financées par le narco-traffic. Ca va pour lui merci ! On ne peut pas dire qu'il ne nous avait pas prévenus. Dès son congé officialisé en Mai 2007, il s'est empressé de le fêter dans un resto pour parvenus et sur le yatch d'un "ami". Car ce n'est pas le genre à complexer ou avoir des hésitations éthiques, surtout pas. Pour lui le pouvoir, c'est le fric et la frime, il ne l'a jamais caché. La seule chose qu'on ne peut lui enlever c'est cette espèce de franchise arrogante et putassière. Qui condamner le plus ? Lui ou ceux qu'il abuse de plein gré ?

Un couple d'année de mise en repos forcé de ce qui fait une certaine identité de la France et , au passage, la force de son modèle social dont la crise montre toute la pertinence, malgré encore une fois, ses imperfections. 24 mois de mise à mal des services publics, de la tradition d'accueil de notre pays, de sa vocation égalitariste, de sa méfiance raisonnable du tout marchand, de sa position originale au sein du concert mondial des nations. Tout cela rayé d'un coup d'idéologie : ministère du racisme ordinaire et de l'immigration profitable, destruction en règle de l'Education pour tous, de la Santé pour tous, transfert d'argent vers les plus riches, paupérisation et assujettissement des plus pauvres au travail, répression policière et mise en coupe réglée de la Justice, sapement des libertés publiques, réintégration pleine et entière au sein de l'OTAN. Le président a pris la place, a tout raflé pour lui, pour ses amis et a mis la France en vacances, le plus loin possible.

Même la culture et les bonnes manières ont été priées d'aller voir ailleurs s'il y était...

Oui la présidence de la république est en jachère depuis deux ans, au profit de la nouvelle fonction de Pdg de l'entreprise française. Il serait temps de lui faire prendre congé. Pour que cesse cette vacance...

Envoyons le de la Terre à la Lune ou 20000 lieues sous les mers mais je veux cesser d'avoir honte de mon pays et de ses habitants ! Deux ans de vacance, c'est déjà beaucoup trop...

sans_titre_1__jpg.jpg

19:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Le bilan est lourd, tout est absurde. Plus c'est gros, plus ça passe.

Écrit par : agathe | 20/05/2009

Tout ça est assez désespérant. J'ai participé au mouvement des universités dans ma résidence principale de cette année, on était en gros deux serdaigles et trois serpentards à sortir du bois les jours de manif... Depuis, c'est la résignation, semble-t-il.

Écrit par : canthilde | 24/05/2009

@canthilde

J'ai été aux premières loges pour observer et participer à la résistance universitaire, en tant que personnel du coeur de Poudlard mais tout cela est bien gentillet malgré une véritable obstination qui je pense n'est pas encore atteinte au coeur et devrait refaire parler dans les mois qui viennent. Mais c'est gentillet car le rapport de force est tronquée notamment par l'attitude ambigue des syndicats. Il n'y a pas à tergiverser, désormais il faut frapper fort car en face il y a des idéologues droitiers comme la France n'en a jamais connu depuis les restaurateurs du 19ème.

V

Écrit par : Nicks | 24/05/2009

Les commentaires sont fermés.